Séquestrations

Séquestrations
Le blockhaus de la lande.

Daniel CARIO.
Sons et lumières entre quatre murs.

Note : 5 / 5.
Second des deux courts romans du livre « Séquestrations ».
Ce roman commence par un voyage en train en mai 1944, le terminus est ensuite Auschwitz-Birkenau. Parmi les nouveaux arrivants, trois garçons, dont deux frères, Martial et Lucas.
Un couple, Rodolphe et Madeleine, effectue un voyage peu confortable, répondant à l’invitation d'un de leurs amis, peintre, qui a acheté un blockhaus. La fin de ce trajet n'est pas de tout repos, le ton monte entre les deux époux, le blockhaus est perdu dans la lande aux environs de Lorient.
Arrivés sur place le lieu est désert, mais la porte est ouverte. Confiants, ils entrent, erreur funeste. La femme est poussée vers l'avant, et la porte refermée derrière elle. Les voilà prisonniers. Comment, pourquoi, par qui et pour quel motif ?
Les périodes de noir complet et d'éclairage violent se succèdent, souvent règne un silence oppressant ou alors une musique tonitruante leur fracasse le crâne. Le premier repas qui leur est servi est copieux avec un excellent vin blanc frais, puis vient le temps du pain et de l'eau, avec parfois une saucisse pour deux. Les premières images leur rappellent leurs vingt ans, guinguette et premiers émois amoureux. Madeleine en est tout émoustillée.
Mais le film change, images de guerre, de bombardements, de mitraillages des populations fuyant, le son est poussé à son paroxysme. Les deux époux commencent à se déchirer, à ne plus rien comprendre, à chercher le pourquoi de cette situation, qui semblait une farce au départ, mais qui maintenant les angoisse. Madeleine pense que cette situation résulte du comportement de Rodolphe pendant la guerre, lui reconnaît qu'il a un peu collaboré, mais pas plus que d'autres.
Alors, dans le huis clos de ce blockhaus, commence la reconstitution d'un voyage en train, voyage infernal vers l'horreur absolue. Tout est restitué, le bruit des roues sur les rails, les râles des mourants, les lamentations des mères constatant la mort de leurs enfants, même l'odeur est présente s'échappant de leur propres excréments, car plusieurs jours ont passé.
Pendant ce temps, en ville, dans un bureau de Lorient, le commissaire Raphaël Videau reçoit au courrier d'une manière anonyme un curriculum vitae de Joseph Mengele. Il a hélas eu le désagréable privilège de connaître ce sinistre personnage qu'il a vu à l'œuvre plusieurs fois durant son séjour en camp de concentration. Il revit un épisode douloureux de sa vie, au moment où il avait été torturé et vu sa femme violée par des miliciens français qui les avaient ensuite livrés aux Allemands !
Pourquoi lui avoir fait parvenir cette lettre qui réveille son chagrin ? D'autres suivront...
Peu de personnages mais tous ont eu un rôle pendant la guerre, collaborateurs, résistants ou déportés.
Est venue l'heure des comptes.
Excellente écriture, avec des scènes très cruelles et éprouvantes.
Extraits :
- Non, rassure-toi. Personne n'est au courant de ce qui s'est réellement passé. J'essaye de comprendre c'est tout.
- Après la haine nazie, une femme fredonnait une berceuse d’une tristesse indicible. Puis ce fut le silence total.
- À moins que certains fouille-merde n'aient découvert la vérité… la vraie vérité .
- C'est pourtant ce que tu affirmais avec tes amis allemands quand ils étaient là. Tu as changé d'avis ?
- Rody et Mado ne pouvaient se départir de l'atroce sensation d'appartenir à cet exode forcé.
- Arrête avec ça, on n'avait pas le choix, tu sais bien.
- Il veut nous faire croire qu'on est dans un camp de concentration.
- Peu à peu, ils en vinrent à se mépriser.
- Depuis le matin, une pluie fine noyait le paysage, le fameux crachin breton, « parti pour rester » comme disaient les marins de la rade.
Éditions : Groix Editions (2019).
Autres titres de Daniel Cario chez Groix Editions sur ce blog :
Les yeux de Caïn.
Ne reposez pas en paix.
Rappelle toi Ève.
Séquestrations. La maison des sens.

Groix Editions dispose désormais d'un site marchant accessible ici :
Page du dernier Daniel Cario :