n12-le-tableau-de-mai

Le tableau de Maï.
Anne-Solen KERBRAT .

Note : 4,5 / 5.
Tableau de famille.
Par ce premier roman, je découvre cette auteure maintes fois croisée dans les salons littéraires de Bretagne et dernièrement à Penmarc'h au festival du « Goéland Masqué ».
Anne Carantec qui exerce la profession de psychologue à Morlaix, voit un jour qu'elle chine en salle de vente un tableau qui ne devait jamais sortir de la famille ! Commence alors une enquête pour découvrir qui parmi les héritiers à oser mettre en vente cette œuvre qui semblait intouchable . Car ce portrait de Lady Marie, paysanne devenue par son mariage, intouchable, ne devait en aucun cas être vendu ! Qui a osé ce sacrilège ?
Anne essaye de se renseigner auprès de sa tante Sybille, mais la mémoire de cette dernière est fragmentaire.
Mais un homme, son fils Léonard, semble capable de ce crime de lèse majesté ! 
Homme d'affaire, parvenu et cynique, les sentiments familiaux n'encombrent pas ses pensées !
Sybille meure, de mort naturelle à première vue ! Anne est le jour même victime d'un accident de la circulation qui aurait pu lui être fatal !
Le commissaire de Morlaix Mével l’interroge. Anne demande l'aide de son cousin qui lui aussi est policier à Nantes, Jean-Pierre Perrot. Celui-ci a quelques problèmes avec sa hiérarchie et est en congés. Il accepte bien volontiers de l'aider... surtout que son compère Lefèvre est lui aussi partant pour une nouvelle aventure.
Et ils ne seront pas trop de trois, pour aider Anne… car Sybille n'est pas morte de mort naturelle... mais empoisonnée par un excès de sucre ! 
Et ce tableau est-il l'original ou une vulgaire copie ?
Anne Carantec est le personnage central de cette histoire d'héritage entre membres d'une même famille . Et ce tableau disparu et réapparu sera la clef de cette affaire ! 
Trois policiers, les personnages récurrents des romans d'Anne-Solen Kerbrat, Perrot et Lefèvre et le commandant Mével de Morlaix l'aideront pour résoudre ce mystère.
Un roman jouant avec plusieurs narrateurs dans des époques différentes.
Une écriture agréable, de belles descriptions et une intrigue bien ficelée.
Il est aussi à noter que ce roman a une base historique et que le personnage de Maï a réellement existé. Elle deviendra Lady Mary grâce à son mariage avec Sir Robert Mond et qu'il existe une « Association  Sir Robert et Lady Mond » pour perpétuer leurs souvenirs.
Plusieurs ouvrages lui sont consacrés dont « Lady Mond, Maï la bretonne » par Pierre Delestre, Editions Coop Breizh et « Coat-an-Noz, Lady Mond... le rêve d'une Bellisloise » de Yannick Kervern qui est président de l'Association  Sir Robert et Lady Mond .
Extraits : 
- La vieille dame s'interrompt et regarde tour à tour les deux femmes en plissant le front.
- Et je mesurais alors l'écart infranchissables qui nous séparait, nous les petits, de ces gens nés avec une cuillère en argent dans la bouche.
- La vieille dame regarde le jardin que l'obscurité dérobe peu à peu à la lumière et la nature qui se recroqueville pour mieux se figer.
- J'ai joué l'innocente, faisant comme si je la prenais pour une cliente frustrée de ne pas avoir remporté le lot.
- Un oisillon tombé du nid et qui s'apprête à mourir.
- Je suis policier, Anna, je vois le mal partout.
- Non, soyons honnêtes, maintenant que l'heure a sonné, il est temps que je me mette en paix avec ma conscience.
Éditions : Palémon (2018).