gattis
En lieu sûr.
Ryan GATTIS .

Note : 4, 5 / 5.
Jeux de dupes ?
Second roman de cet auteur américain traduit en français après l'excellent 
«  6 jours ».
Ce roman commence le dimanche 12 septembre 2008 au matin à Los Angeles pour se terminer le mardi 16 septembre de la même année toujours dans la même ville.
Ces quelques jours sont résumés en trois chapitres, « Ça, C'est tout ce qui existe », « ¡ Sin Vergüenza ! » et « En dernier lieu, ne pas nuire ».
Ricky Mendoza Junior aka Ghost est le premier narrateur de ce roman, il accepte de reprendre du service, dans la spécialité qui a fait sa renommée : percer des coffre- forts, mais pour le compte des autorités quel qu’elles soient. Sauf que là, il veut faire d'une pierre deux coups, percer ce coffre pour la DEA, et prendre une part de l'argent pour son propre compte. Enfin, pas pour lui personnellement, mais pour une personne qui lui est chère, très chère. Il a besoin de 284 353 dollars.
Puis nous rencontrons le second narrateur de cette histoire Rudolfo « Rudy » Reyes aka Glasses qui se rend à sa banque, en famille car il y a un problème sur le compte de son beau-père... La représentante de l'établissement se confond en excuses et promet de faire le nécessaire très rapidement, trop rapidement ?Mais qui est vraiment Glasses, un citoyen ordinaire ? Pas tant que cela.
Le coffre qu'ouvre « Ghost » est plein, trop plein. Il se sert, trop copieusement... commence alors un jeu de dupes entre tous ces personnages,
et une chasse à l'homme qui laissera des traces...
Ricky Mendoza Junior aka Ghost est revenu de tout et même de plus loin. Il a vaincu la maladie et la dépendance, il a été amoureux de Rose qui est décédée, alors maintenant sa vie est du bonus. Reste l'amitié. Et pour cela, il est prêt à beaucoup, même mettre sa vie en danger ! Mais il a besoin d'aide, alors il téléphone à « Blanco », une très ancienne connaissance pas trop regardante sur la légalité.
Rudolfo « Rudy » Reyes aka Glasses possède un détail qui se remarque, l’œil droit est complètement défoncé, souvenir de jeunesse, d'une jeunesse violente. Il est en ce moment pris entre l'enclume et le marteau, la police et son patron. 
En ombre invisible mais bien présente, Rooster, personnage peu recommandable aux pouvoirs énormes.

Deux personnages sont dans le récit de chacun des protagonistes : Collins un haut gradé de la DEA et Mira Watkins, employée de banque et maîtresse de « Ghost ». D'autres personnages secondaires apparaissent au fil des événements.
Bienvenue dans un Los-Angeles apocalyptique, tout est ici réuni, les gangs qui s’entre-tuent, la drogue responsable de tous les maux, mais facteur de toutes les richesses, et des policiers machiavéliques.
Une écriture sobre, un rythme rapide. Bref, encore de la part de Ryan Gattis un excellent roman très noir. Il est beaucoup question de musique qui n’adoucit pas vraiment les mœurs !
Extraits :
- Les choses que j'ai faites sont impardonnables. Jamais je ne redeviendrais un membre normal de l'espèce humaine. Tout ce que je peux faire maintenant, c'est m'appliquer. M'appliquer à aider quelques personnes, mais surtout, m'appliquer à ne nuire à personne d'autre, pendant le temps qui me reste.
- J'étais un survivant, presque intouchable.
- Mais autrefois, ce n'était pas du tout comme ça. Il y avait des règles.
- Là, je rentre délibérément en enfer. Mais ça, ça va encore. Le pire, c'est de savoir qu'il n'y a aucun moyen de s'en sortir sans en faire souffrir d'autres.
- Il a poignardé des gens sans aucune raison valable. Merde. Il m'a même planté moi, juste parce qu'il était en train de perdre à la Méga Drive.
- J'arrête pas de me dire : l'argent sale peut faire des choses bien.
Éditions : Fayard / Littérature étrangère (2019).
Titre original : Safe (2017).
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Nadège T. Dulot.
Autre titre de cet auteur sur ce blog :
6 jours.