à nos vertes amours


À
 
nos vertes amours irlandaises !
(Journal d’Irlande 2008-2018)
Hervé JAOUEN.

Note : 5 / 5.
Le monde a changé... l'Irlande aussi !
Cinquième tome des mémoires irlandaises d'Hervé Jaouen après :
- Journal d'Irlande (1977-1989), Chroniques irlandaises (1990-1995), La Cocaïne des tourbières (1996-2000), Suite irlandaise (2001-2007).
Avec cette série (dont j'ai lu certains tomes, mais qui ne sont pas chroniqués sur ce blog), Hervé Jaouen nous fait partager plus de quarante ans de souvenirs de la Verte Erin.
Nous parcourons donc, avec cet ouvrage, dix ans de voyages de l’auteur en Irlande, un pays qui, comme beaucoup d'autres, a payé au prix fort certaines dérives financières. La tristement célèbre crise des « Subprimes » a mis fin à la période faste du « Tigre Celtique ».
Des constructions non finies enlaidissent le paysage. Le crédit étant devenu facile (trop facile), beaucoup de gens se sont endettés au dessus de leurs moyens. Les banques ont joué avec le feu, ici comme ailleurs.
L'auteur constate aussi la dégradation des cours d'eau et donc de la pêche, qui drainait beaucoup de visiteurs, lui en particulier.
Beaucoup d'étrangers ont pendant un temps transformé l'Irlande en un pays d'immigration après avoir été pendant des siècles un pays d'émigration.
En 2008, une
visite de Sarkozy est loin de faire l'unanimité en Irlande pour cause de référendum pour le traité de Lisbonne !
Mais par certains côtés l'Irlande reste éternelle... et c'est tant mieux.
Beaucoup de souvenirs concernent la littérature, en particulier des îles Blasket qu'Hervé Jaouen et son épouse ont visité en 2008 et en 2010.
Quelle pépinière d'écrivains ces îles, dont les derniers habitants furent rapatriés sur le continent en 1953, mais avant certains passèrent à la postérité !
Je vais citer ici les plus célèbres :
Peig Sayers : Peig / Autobiographie d'une conteuse irlandaise.
Thomas O'Crohan / L'homme des îles.
Maurice O’SULLIVAN/ Vingt ans de jeunesse.
Elisabeth O'SULLIVAN / Lettres de la Grande Blasket.
Ce dernier ouvrage a été traduit par Hervé Jaouen qui en plus de sa carrière d’auteur est aussi traducteur d’ouvrages irlandais. « Les Robinsons du Connemara » de Guy Saint John Williams et « L’assassin » de Liam O’Flaherty.
En plus de cette liste il ne faut pas oublier le linguiste allemand Henrich Böll et son célèbre « Journal irlandais », Hervé Jaouen parle brièvement de son ami John McGahern que
je considère comme un des plus grands auteurs irlandais, et aussi d’un livre plus politique de Colm Tóibin « Bad Blood, Pérégrination le long de la frontière irlandaise ». Ouvrage que je conseille !
Quelques anecdotes parmi tant d'autres, en 2011 au mois d'août affluence record à Cong, petit village du comté de Mayo... la raison, la venue de la star hollywoodienne Maureen O'Hara de retour en Irlande pour les 60 ans du tournage de « L'homme tranquille » !
2018, dans un pub, coupe du monde de football, Angleterre-Croatie. Fin de match, le pub est en liesse, les Anglais ont perdu !
De nombreux personnages au fil de ces pages. En dix ans on rencontre du monde…
En fin d'ouvrage on trouve une bibliographie très intéressante, avec, outre les auteurs des îles Blasket (dont je parle plus haut), une liste non exhaustive d'ouvrages irlandais.
On sent à la lecture de ce volume, une certaine nostalgie, celle d'une Irlande qui a, en partie disparu.
Extraits :
- Les trésors littéraires des îles Blasket m'ont été révélés en 1989, lors de la parution en français de l
'Homme des îles de Tomàs O'Crohan.
- C'est la guerre de l'eau. Le stoïcisme des Irlandais, vanté par le premier ministre, ne va pas jusqu'à accepter de payer une ressource qui tombe du ciel en abondance.
- Personnage-clé de la littérature irlandaise, le mouchard est un miroir dans lequel on aime pas se regarder.
- Elles vont de mieux en mieux pour les riches. Les autres restent sur le carreau. Regardez-moi. Vous avez devant vous une personne qui a emprunté aux banques et ne peut pas payer les mensualités ni vendre sa maison.
- Supposition émolliente. Chère Irlande, on t'aime malgré tout tes défauts.
Éditions : Ouest-France (2019).