Luc C

De Port-Louis à Port-Louis*.
Luc CORLOUËR.

Note : 4/5
Larguez les amarres !
Un roman plein d'air marin, d'iode et d'aventure au long cours. L'auteur nous offre un récit se déroulant sur deux époques.
Une femme, Ludivine Rouille, cadre supérieure dans une grande entreprise d’aéronautique, découvre dans la maison familiale de Port-Louis, village qui fut le siège de la Compagnie des Indes les mémoires d'un lointain ancêtre Francis Rouille .
Un ancêtre bourlingueur des temps anciens, ceux de la marine à voile, des comptoirs français des Indes, de lointaines colonies.
Le contraste est saisissant entre les deux époques, des mois de voyage dans des conditions précaires dans des navires en bois et maintenant des heures d'un vol confortable dans des avions bourrés d’électronique.
Mais revenons à l’épopée de Francis qui décide de tenter de retrouver son père parti chercher fortune au loin. À l'île Maurice plus précisément.
Mais l'époque est troublée et les traversées de rudes épreuves parsemées d’embûches en tous genres ! La mer n'est pas sûre, c'est le moins que l'on puisse dire et Francis va souvent le constater à ses dépens.
En comparaison, les aventures de Ludivine, amoureuses entre autres ou professionnelles, semblent paisibles. Mais la narration des faits et gestes de son ancêtre la passionne et elle les vit par procuration, au gré de ses recherches et découvertes.
Et l'existence de Francis ne fut pas de tout repos, mais la vie des gens de mer n'est jamais un long fleuve tranquille.
Il y a des ports, des alcools, des bagarres,des femmes de mauvaises vies ou des bourgeoises qui se dévergondent. Des hommes et des pays sans fois ni lois.
Même si dans certains pays, Ludivine côtoie des politiciens ou décideurs avec une moralité au ras des pâquerettes, le monde a bien changé.
Beaucoup de personnages, dans la vie de cet homme, car entre la France, l'île Maurice, l'Angleterre durant des années de prison et le Canada, les rencontres furent bien entendu nombreuses.
Pas de temps morts, par contre des morts, il y en a, et beaucoup.
C'est très agréable de lire des descriptions de Lorient, de Port-Louis ou des environs où nous avons résidé pendant 25 ans !
Nostalgie quand tu nous tiens.
Un roman d'aventures maritimes comme je les aime.
Un clin d’œil, involontaire de l'auteur, situer un crime dans le village de Langoat, où est née ma grand-mère.
Extraits :
- Elle stoppe au niveau du numéro 10, elle aime bien s'arrêter dans la boutique qui vend des livres et de la musique de Bretagne et de l'Ouest en général.
- Et je dus cette nuit-là, comme les autres nuits, me contenter avec elle d'amour superficiel parce que tarifé.
- Même si l'on se rencontre sur les chantiers du bout du monde avec beaucoup de plaisir, la cohabitation devient difficile dans l'appartement parisien.
- Mais où suis-je donc, morbleu ?
Mais à l'hospice de Port-Louis, matelot, Ile de France !
- A cette époque les paroisses étaient organisées en conseil de fabrique auquel participaient des marguilliers, traitant tous les sujets propres à la gestion de la paroisse en relation avec le recteur, le conseil était présidé par un général.
- Il nous précisa aussi que les habitantes de l'île étaient de bonnes chrétiennes, bonnes mères de famille et qu'il était inutile de leur tourner autour. Il nous engagea à prier et à nous tenir dans une prudente abstinence.
- On a navigué sur toutes les mers du globe, Océan Indien, Pacifique, Atlantique. Ah ! Je peux te dire qu'il ne faisait pas bon pour les pirates quand on les rencontrait.
Éditions : Ramsay Roman (2017)
Autres titres de cet auteur sur ce blog :
Le Bosco de Kerpalud.
La tourmente, Kenavo
* De Port-Louis en Bretagne à Port Louis de l'île Maurice.