Avenir 2
Avenir radieux.
Louarnig GWASKELL.

Note : 3,5 /5.
Atomiquement vôtre !
Premier roman que je lis de cet auteur rencontré à Lamballe lors du salon « Noir sur la ville ». Nous nous étions vus dans le cadre de la sortie du recueil de nouvelles de la Noiraude « Robert est revenu ».
Quand Gwendall Brañig journaliste à « L’écho des montagnes noires » rentre chez lui au petit matin après une nuit agitée, se retrouver témoin d'un accident de voiture n'est pas forcément ce qu'il souhaitait ! Mais bon, déformation et conscience professionnelle obligent, il regarde, prend des photos et tente de parler avec les gendarmes présents. Dire que la sienne de présence est souhaitée il y a un pas que personne ne franchit ! Surtout qu'il remarque rapidement beaucoup de détails surprenants.....chose qui se confirme le lendemain...À la casse on lui dit que la voiture a été détruite, un peu vite, pense t-il ! Surtout que ce n'est pas le cas....son article est censuré par la direction du journal...la veuve du défunt ne croit pas à autre chose qu'un banal accident au dénouement tragique, bref c'est « Circulez il n'y a rien à voir » !
Et pourtant Gwendall est suivi par deux hommes en 4 X 4...et les pressions augmentent afin qu'il abandonne les recherches....sa petite fille est tabassée par des inconnus, il hésite, semble abandonner, puis non il continuera.
Il rencontre un mystérieux personnage qui lui explique ce qui s'est réellement passé cette nuit là, l'accident qui n'en est pas un, mais un crime et ses implications lointaines qui vont déclencher des réactions en chaîne.....Gwendall n'est pas au bout de ses surprises, car il doit retrouver un dénommé Robin Kergoat qui est devenu l'ennemi public numéro un de certaines officines ayant des accointances avec quelques barbouzes d'état, sans foi ni loi, sûrs de leurs moyens et de leurs impunités....restons dans le flou....
Même au delà des mers Gwendall et Robin sont des cibles à éliminer....
Gwendall Brañig journaliste a eu le tort de passer au mauvais moment au mauvais endroit.....et aussi de continuer à mettre son nez dans des affaires qui sentent mauvais soit, mais surtout qui ne le concernent pas ! Beaucoup d'autres personnages dans cette histoire, reflet de l'époque affairiste que nous vivons, magouilles et argent facile sont les deux mamelles du monde !
Plusieurs parties avec de très beaux titres... « La quête de Gwendall », « Noyaux durs » ou « Les portes de l'enfer ». Quelques entre-actes aussi, « Eaux dormantes », « Portés disparus » qui ponctuent ce long roman de près de 350 pages, mais qui se lit très bien.
Le sujet est grave, et d'actualité, l'énergie atomique ! Et ici le démembrement de la centrale de Brennilis dans le Finistère. Énorme chantier où des sommes d'argent colossales sont en jeu.....les économies de bout de chandelles se font-elles au détriment de la plus élémentaire sécurité pour les ouvriers et l’environnement ?Comme l'auteur, on est en droit de se le demander ?
Roman écologique et social décrivant un centre Bretagne plein de vie et de traditions, des habitants défendant leur environnement, organisant des rassemblement festifs, mais aussi militants !
Beaucoup d'humour et de malice dans l'écriture....et d'observation aussi. Avec par exemple cette phrase que j'approuve à cent pour cent :
Il y avait une bombarde au bar. Fañch Autret sonnait avec conviction un plinn de sa composition et chacun écoutait attentivement. De toute façon, faire autre chose dans un bar quand sonne une bombarde ou un biniou (ou, le plus souvent, les deux), relève de l'exploit...Et aussi du sacrilège.
Moralité (très immorale) de ce roman: la raison d'état a des raisons que la raison du simple contribuable doit ignorer !
Extraits :
- L’Écho des montagnes noires, c'est plutôt le rayon kermesse, vœux du maire et concours de boules, non ?
- Ouais , un de ces beaux matins humides de soleil ?.... Qu'est-ce que tu auras ?
- Il se fit un dîner de célibataire, pâté Hénaff, raviolis en boîte et un coup de Corbières en feuilletant l'hermine sauvage.
- Grâce soit rendue aux Irlandais en général et à leurs whiskies en particulier !
- L'ivresse n'éloigne pas le danger, elle le relativise.
- La pochette sépia un peu floue qui lui tendait les bras convenait impeccablement : Neil Young, pas un énervé, Harvest, pas son disque le plus violent. Vachement beau quand même.
- Les secrets d'État sont des secrets d'État..... Et l'État a le temps d'attendre.
- On se bat contre Moloch....Tu es entré dans l'arène.....Personne n'en sortira vivant.... Te fais pas de cinéma.
- À Bobby Sands.... prononça gravement Ken en versant une goutte de Guinness sur le plancher. Gwendall fit de même, puis on leva son verre.
Et à Bernadette Devlin !...
- On a monté ce circuit avec des copains irlandais dont certains sont proches de l'IRA.
- Il n'allait pas tarder à connaître les joies de la circulation en Terre Adélie, la surveillance de la délinquance juvénile aux Kerguelen ou l'infiltration des réseaux islamiques à Clipperton !.....
Éditions : Coop-Breizh (2012).