img268

Les damnés de Ceallach.
David Le YAOUANG.

Note :3,5 / 5.
Île non paradisiaque!
Premier roman pour ce jeune auteur qui choisit l'Irlande comme décor et son passé douloureux comme trame de ce récit.
Nous sommes dans l'île de Ceallach, au large de Dublin, un soir du mois de novembre 1800. Un homme pauvrement vêtu est seul dans un coin de la taverne O'Brien. Sa présence intrigue les autres consommateurs, les étrangers sont rares ici! Qui est-il, que veut'il ?
Plusieurs années avant, nous suivons la jeunesse de Padraig Macnamara à Dublin, il vit avec sa mère chez son oncle Joseph, son père Tomàs a mystérieusement disparu quelques années auparavant.
Le temps passe, sa mère ne se remet pas de la disparition de son époux, mais la vie continue grâce à Joseph, frère de Tomàs. L'argent de son oncle, homme d'affaires aisé lui permet d'étudier, de parcourir l'île, et de rêver d'embrasser la carrière militaire pour découvrir de nouveaux horizons. Joseph qui considère Padraig comme son fils, il aimerait épouser Sorcha pour lui redonner une certaine joie de vivre, car il évolue dans un milieu privilégié. Mais celle-ci refuse!
Au cours de ses visites à Dublin et de ses voyages en province, Padraig est le témoin révolté de la mainmise anglaise sur l'Irlande, la misère du peuple et l'opulence des classes dirigeantes. L'injustice des colons protestants vis à vis des irlandais catholiques le pousse à tenter de rejoindre les mouvements clandestins, ce qui renforce son envie de participer de plus près à la future insurrection et de devenir membre des "Irlandais Unis", organisation clandestine dirigée par Wolfe Tone! Il a beau fréquenter l'aristocratie de l'île, sa conviction est faite, il se battra pour l'Irlande....et à sa grande surprise il obtient le soutien de son oncle.
Beaucoup de personnages dans ce roman, mais les principaux sont bien sûr la famille Macnamara : Padraig Macnamara, le fils révolutionnaire et homme de convictions, sa mère Sorcha fidèle au delà de la mort, son père Tomàs, marin sur l'île sûrement victime de confrères avinés, son oncle Joseph qui lui a réussi en grande partie sa vie. Des familles anglaises représentant la caste dominante, des personnages historiques comme Wolfe Tone donne une caution historique à ce récit.
Un roman dans la grande tradition des livres d'aventures épiques consacrés à l'Irlande comme "Les libérateurs de l'Irlande" de Paul Féval ou "La quête de Belle-Terre de Walter Macken. On sent que l'auteur a fait des recherches très poussées pour coller au mieux à cette époque fondatrice de l'Irlande moderne.
Quand l'histoire d'un homme se confond avec l'Histoire d'un pays et d'une révolte qui, même si elle a échoué, en appelait d'autres!
L'auteur nous rappelle également que la France et l'Irlande avait (à l'époque) un ennemi commun l'Angleterre, mais que malheureusement toutes les tentatives françaises de débarquement n'ont pas eu beaucoup de succès et ont laissé les irlandais livrés à eux-mêmes.
Extraits :
- La lutte s'engageait....
- Que venait faire cet inconnu seul dans ce lieu hostile? Quelle était la raison de sa présence dans cette taverne qu'il semblait si bien connaître?
- Chose impensable autrefois, les fêtes religieuses n'étaient plus célébrées à Ceallach, le prêtre mort de vieillesse n'a jamais été remplacé.
- Nous avons tous une bonne raison d'être présents ici ce soir : les femmes, l'ambition, l'argent, la fête.... cela diffère en fonction des individus, de leurs besoins et de leurs attentes.... je comprends vos préoccupations.
- .... tandis que deux bourgeois au visage rougeaud, avachis sur un sofa, pestait contre les rebelles irlandais et leurs alliés français qu'il rêvait de voir danser au bout d'une corde.
- La répression fut plus terrible encore.....
- La terreur orangiste, difficilement contenue par l'armée, se déchaîna partout, mettant l'Irlande à feu et à sang.

- Sa disparition marqua la fin définitive de l'insurrection et de son rêve d'union de tous les Irlandais dans un pays libéré des Britanniques.
- "Níl a fhios ag aon duine cá bhfuil fód a bháis"*- lui lança Padraig ironique.
Éditions :Yoran-embanner (2011).
* Personne ne sait où sera la motte de terre de son enterrement.