metamorphoses 2

Métamorphoses.
Françoise REY.

Note : 4 / 5.

À la vie, à l’amour.
Françoise Rey est une auteure connue et reconnue qui est considérée par beaucoup comme « La grande dame de l’érotisme contemporain ».

Je la découvre avec ce recueil de quatorze nouvelles dont les titres sont :
Le rêve d'Innocence ; À dormir debout ; Coup de chance ; Le patin à roulettes ; Question de goût ; Ragots ; Relookage ; Services secrets ; Ce rêve étrange et pénétrant ; Retiens la nuit ; Sauvetage ; Un zéro absolu ; Voleur de feu et Découverte.
« Le rêve d'Innocence » est un beau texte plein de poésie, et qui pose la question suivante, est-ce un rêve ou la réalité ?

« À dormir debout » est vraiment une histoire à dormir debout qui commence par un quiproquo. La question est la suivante : Mon meilleur moment dans la vie de tous les jours ». La réponse d’un journaliste est  « Lorsque je fais l’amour à ma femme ». Mais certains ne l’ont pas entendu de cette oreille ! Un texte amusant.
« Le patin à roulettes ». Quand cet objet de distraction devient un jouet érotique, c’est que cela roule pour l’homme qui manie le dit-patin à roulettes.
« Question de goût ». Un éditeur préparant un livre sur la fellation et demande à une romancière de lui préparer un texte. Donc, place aux travaux pratiques,  belle dame. Un beau texte bien érotique.
« Services secrets ». Lorsque le travail d’espionne devient un plaisir… sexuel, mais attention au petit matin qui déchante.
« Retiens la nuit ». Il est question d’une reporter et d’un chanteur, lequel ?
«  Un zéro absolu ». Un échange de courriers concernant un calendrier perpétuel ; problème il n’y a que deux zéros, alors pour le passage à l’an 2000 cela pose problème !
« Voleur de feu », à l’amour à la mort… jouir, c’est parfois aussi simple que cela !
Un homme victime d’un accident, qui, semble-t-il, lui a retiré sa virilité, et ce n’est pas son masseur qui va réparer les dégâts, mais la nouvelle masseuse… pourrait bien être la solution du problème. Philippe est soldat, en 1965 dans une triste caserne de la France profonde. Un jour on le charge d’aller porter un paquet pour l’épouse du commandant… les plaisanteries grivoises et les mises en garde pleuvent !Une femme écrit une série de lettres à un homme, l’amour ou la haine ? Une autre qui corrige des copies au bord de sa piscine, son voisin tente de se suicider, elle est prête à tout pour le sauver.
Une belle écriture, des écrits osés mais jamais vulgaires, du sexe, de belles femmes toutes consentantes, bien troussées par des hommes ravis de l’aubaine. Des nouvelles d’égales valeurs.

Un bon recueil dans cette catégorie des textes érotiques.
Extraits :
- J'ignore qui je suis, et où je vais... je cherche quelque chose, et j'ignore quoi...
- On ne peut pas mieux dire. Daniel est comme un coq en pâte. Un chapon, plutôt, dans la pâte épaisse de l'immobilité forcée.
- Elle se prêtait à la caresse avec un enthousiasme bondissant et des cris enroués.
- Le talent qu'il me prête m'honore s'il le pense littéraire, et me gêne comme une médaille usurpée s'il le croit factuel.
- Je connais un délicieux auteur canadien qui confesse : « je n'aime pas écrire, j'aime avoir écrit. » Moi je n'aimais pas flirter.
- Voilà une scène que j'écrirais volontiers, que j'ai même sans doute déjà écrite plusieurs fois, mais que je me sens totalement incapable de vivre.
- J'étais le reflet blond d'une déesse brune cambrée dans la recherche du plaisir.
- On vient me trouver : « Mettez-moi dans vos livres », on me donne gros pour être dépeint en héros du sexe.
- C'est depuis cette époque que Véra a renoncé à bronzer nue ou bien à écouter de la musique trop fort...
Éditions : Tabou / Collection « Les jardins de Priape »( 2018).