Vachss
La sorcière de Brooklyn.
Andrew VACHSS.

Note : 4 / 5.
Les bas-fonds de La Grosse Pomme.

Roman  qui a remporté le grand prix de la littérature policière en 1988.Déjà lu il y a je pense une quinzaine d’années et qui m’avait tellement frappé que je l’ai gardé et qui a fait un nombre appréciable de kilomètres en ma compagnie. Ayant récemment trouvé un recueil de nouvelles de cet auteur, « Le mal dans le sang », je vais faire l’inverse de mes habitudes. Relire ce roman avant de me plonger dans le recueil !  Avec comme toujours l’appréhension de ne plus aimer ! Et de me dire que j’avais vraiment mauvais goût dans ma jeunesse !
Burke met fin de manière brutale à la carrière d’un voyeur. Il ne se doute pas que pour lui une nouvelle aventure commence et elle ne sera pas des plus agréables. En effet Strega la ravissante rousse victime de ce maniaque le recontacte pour une affaire sordide !  Trouver et détruire une photo ! Un cliché très particulier qui concerne un petit garçon enlevé par un réseau pédophile ! De voir cette photo détruite sous ses yeux le guériront peut-être des cauchemars qui le hantent ! Mais comme faire !
Burke va entrer en contact avec un pédophile qui lui parle d’amour entre homme et enfant mais qui lui dit que cette photo n’est pas forcément prise pour être divulguée à de nombreux exemplaires. Elle peut aussi être une pièce unique pour un collectionneur.
Mais cela n’aide pas les recherches. L’enfant confié à une spécialiste parle d’un tatouage sur la main d’un homme. Burke connait ce dessin, il s’agit d’un groupe qui se fait appeler « Les Nazis ». Burke les a côtoyés en prison. Ces hommes peu recommandables, choqués qu’un des leurs soit impliqué dans des actes de pédophilie, lui promettent leur aide….
Burke, personnage central et omniprésent, est d’ailleurs le héros récurrent d’une série de romans ! Ancien arnaqueur de haut-vol, ex-taulard, il est dorénavant détective privé aux méthodes peu orthodoxes.
Sa chienne Pansy est une espèce de monstre de la race des dogues napolitains prête à tout pour lui.
Ses amis ou associés sont aussi des personnages hors-normes peu regardant sur la manière, seul compte le résultat !
Max le mongol silencieux, car sourd et muet, champion de karaté, le Prophète ou encore Michelle, ex-homme devenue femme. Tout ce beau monde forme un commando de choc, dont on se dit qu’il vaut mieux ne pas les croiser !
Strega est une femme dangereuse riche et sans scrupule, elle n’est pas avare de son corps pour s’assurer les services de Burke. Son appartenance à la maffia la rend redoutable.
Mama est une restauratrice chinoise, qui sert de boîte aux lettres et aussi de mère nourricière pour Burke et Pansy !  Belle écriture pour un roman très noir qui fait froid dans le dos. Le monde de la pédophilie dans toute son horreur.
Extraits :
 - Elle parlait dans un souffle, mais n'essayait plus d'être sexy maintenant. Elle voulait simplement raconter son histoire.
- Hunts Point, terre où les flics ne s'aventuraient même plus. Zone interdite aux caves.
- Tuer le temps. C'est beaucoup plus facile quand on n’est pas dans une cellule.
- Ça tournait au vinaigre dans le comté du Queens. Les responsables de la ville se dénonçaient à tour de bras pour essayer de se laver des magouilles dans lequelles ils avaient trempé tous ensemble.
- Le môme n'irait peut-être jamais dans une grande école, mais c'est vrai que l'État est la pire de toutes les mères.
- Les flammes attendent celui qui ne sait pas apprendre, il a dit.
Éditions : Albin Michel (1988).
Titre original : Strega (1987).
Traduit de l’anglais par Marie-Hélène Dumas.