Correction_poche

Poche avant droite.
Marie Le DRIAN.
Note : 4,5/ 5.
Cordon bleu et blouse grise.
Recueil de seize courtes nouvelles, le livre faisant 124 pages.
Les deux premières nouvelles figurent dans le recueil "Les femmes de là-bas".
"Poche avant droite" sous le même nom et la seconde sous le titre "Le mari volé".
"Comme au premier jour" raconte quelques instants de la vie de deux femmes modestes, l'une étant aide ménagère chez l'autre. Pendant deux heures le matin, elles se côtoient, parlent de leurs situations familiales, de la dureté de la vie etc.... . Or un matin Léontine, l'aide ménagère, arrive en larmes. Entre deux sanglots, elle explique : c'est son anniversaire de mariage et son mari lui a fait parvenir un bouquet de fleurs. Mais où est le problème?
"Hachis Parmentier"comme son nom l'indique est une nouvelle culinaire qui ne nous laisse pas sur notre faim. Le dosage des ingrédients est subtile, le plat de résistance agréable et léger. Pour finir, le dessert est inattendu, donc surprenant. Cette nouvelle mérite largement ses 5 étoiles!
Une femme Clémentine, fine cuisinière, donne des conseils à ses collègues de bureau, de l'entrée au dessert, elle a toujours une idée. Pas comme Noémie qui a depuis des années les mêmes menus aux mêmes jours!
"Amours postales" : une femme est quittée par l'homme de sa vie. Quand elle regarde ce qui a constitué leurs correspondances, le bilan est maigre! Cinq lettres, dont une un peu explicite dirions-nous, et une carte postale. La robe de mariage n'ayant pas servi est rangée, sait-on jamais, mais les courriers, eux, sont détruits, une lettre tous les premiers du mois, en finissant par la lettre favorite, celle dans laquelle, il lui parlait de...! Ne va-t-elle pas le regretter un jour?
"Hémisphères" est un très court texte plein de désarroi, mais avec beaucoup de poésie également.
Une "Profession libérale" de nuit, nuit-elle à la santé? Non, mais méfiez-vous des nuisance!
Anne n'a jamais eu de chance dans sa vie, sauf une fois, elle a gagné un tirage au sort! Et elle est contente!
Un inspecteur des impôts pour son premier poste est nommé en pays Bigouden. En arrivant à son domicile de fonction, il remarque une fuite d'eau. Malgré que l'on soit samedi, un plombier se déplace, répare, refuse le chèque en paiement, mais demande des "Dollars Bigouden". Malgré ses cours d'impassibilité, le représentant de l'Etat est troublé, le particularisme breton va-t-il jusqu'à avoir une monnaie! Et lui ne le sait pas? Quel affront?
Un homme refuse de manger au restaurant parce que c'est la municipalité qui paie. Soit il mangera pour dix fois moins cher, mais il paiera le repas de sa poche! "L'intégrité" est bien mal récompensée.
Une jeune fille de milieu modeste, Muriel passe un bien étrange week-end chez les Varimont-Laroche!
Un type un peu lent en blouse grise (qui lui va très bien d'ailleurs) perd son travail à cause du type du véhicule!
Parfois le vocabulaire et les tournures de phrases sont originaux comme :
- Il est rendu. Il a l'âge.
- C'est une courte famille. Muriel, la mère, le petit frère.
Les prénoms de certains personnages sont magnifiquement désuets : Léontine, Clémentine, Hyppolyte etc....
Extraits :
- Depuis Noël... Ben, lui qui allait tous les soirs...
Tous les soirs?
Oui! Tous les soirs il la voulait.
- "Et après tout... Le vôtre... Il va souvent?"
- Elle varie Clémentine. Module. S'arrange des saisons, de la pluie, du soleil et des arrivages. Ses menus ne sont pas de fades plats à se suivre.
- Je ne veux pas que ma mère lise cela. Quelle sache que Gilles pensait à mes seins quand il n'était pas là. Aussi quand il était là.
- Obtenir, plutôt. Ici on ne donne pas. Vous obtenez.
- On n'a pas l'habitude. On est des terriens, après tout...
- Oui, des dollars bigoudens? Votre prédécesseur ne vous a pas...C'est plus pratique pour nous.
- Il n'y a rien. Le vide nickel.
- Ils m'ont cru sur parole à cause de ma lenteur.
- On a tous les même affaires quand on est vieux et mort.
Éditions : Coop-Breizh ( 2000)