Lamb

Bernard Mac LAVERTY

Note : 3,5

Un homme et un enfant

Bernard Mac Laverty est né en 1942 à Belfast, ce roman date de 1980. Il ne faut pas le confondre avec Michael McLaverty, dont j’ai critiqué un recueil de nouvelles il y a quelques temps.

Frère Sebastien, Michel Lamb de son nom d’état civil, enseigne dans une maison de redressement religieuse Il est dans les ordres, plus pour son père que pour lui-même. Il s’est pris d’amitié pour Owen Keane, enfant épileptique et martyr, dont la famille est disloquée entre un père camionneur et violent et une mère prostituée et alcoolique. A la mort de son père, Lamb touche une partie de l’héritage et part en Angleterre avec Owen. Le voilà devenu kidnappeur d’enfants. Il lui faut également apprendre à gérer Owen pour qui le vol n’est pas un acte répréhensif. Il se souvient de sa première rencontre avec l’enfant, dans le bureau de frère Benedict, et qu’il était entouré de deux gendarmes. Il se souvient également de son enfance à lui dans une ferme, avec un père veuf mais aimant, il sent bien le bonheur que lui a eu, et de celui qui a manqué à Owen. A la radio, il entend que les recherches pour les retrouver se dirigent vers Londres ; la vie à l’hôtel devient trop dangereuse pour eux. Il essaye un squat, mais la drogue circule et Owen est tenté, l’argent diminue, il ne reste plus que le retour au pays. Mais que faire même en Irlande ?

Un homme naïf et idéaliste et un enfant malade et martyr vont se retrouver et se donner à chacun un peu d’amour et de chaleur humaine.

Mais ils ne sont pas suffisamment armés pour combattre la férocité humaine, ni aller contre ses lois. La longue fuite ne peut se terminer que par un drame.

Une écriture sobre qui évite les effets faciles pour aller à l’essentiel. Une œuvre forte sur un sujet grave et je me souviendrai longtemps de la détresse finale de Lamb. Un bon livre qui a été adapté au cinéma avec Liam Neeson dans le rôle titre.

Extraits :

-Par-dessus se tenue réglementaire -soutane et col blanc-, il portait un tablier de plastique décoré d’une énorme bouteille de Guinness.

-Enfin l’Irlande n’a plus longtemps à souffrir. Sa détresse ne durera pas. Bientôt, nous serons de nouveau un pays uni.

-Visage de vieux sur un corps enfantin.

-Les joueurs irlandais seront là au complet ? Y aura Liam Brady ? Et Jennings ? Et Pat Rice ?

-Ce serait un acte pur, un acte d’amour. De cela, il ne doutait pas.

-Le mal du pays, tel un acide, le rongeait.

-En Irlande du Nord, la police était certainement au courant de son affaire. Les émeutes joueraient peut-être en sa faveur si la poursuite des insurgés, des " Provos ", occupait toutes les forces……

-Une citée vouée à l’autodestruction. Toute mutilation jugée bonne comme moyen de cracher à la figure du gouvernement britannique

En gaélique Owen signifie "agneau", tout comme Lamb en anglais. Frère Benedict en avait fait la remarque un jour où il disait à Sebastian que l’enfant et lui étaient nés sous une mauvaise étoile.

-Michael se sentait attiré par le gouffre qu’il avait creusé

lui-même.

Titre original : Lamb

Editions Belfond.