Concord
Jours et nuits à Concord. *
Henry David THOREAU.

Note : 4,5 / 5.
Écrits bucoliques.

Court ouvrage d’une centaine de pages groupant des notes prises par Henry. D. Thoreau au cours de ses promenades dans la campagne aux alentours de Concord.
Dans une très intéressante introduction, Vanessa Dez, qui est également la traductrice de ce texte, nous en explique l’écriture. Elle nous souligne également l’influence qu’a eu Henry David Thoreau sur des personnalités aussi différentes que Gandhi, Martin Luther King, John Fitzgerald Kennedy, et les écrivains ou poètes Léon Tolstoï, William Butler Yates, Romain Rolland et Hemingway parmi tant d'autres.
Il est également à
noter que ce livre a été édité seize ans après le décès de Thoreau.
Des pensées qui semblent avoir été écrites sur un carnet durant des promenades solitaires dans un environnement que Henry David Thoreau connaît et aime particulièrement. Pensées publiées en l’état sans correction ni arrangement.
C’est un hymne à la tranquillité, au charme de la nature sauvage qui sous la plume de Thoreau devient d’une réelle beauté.
Pas ou peu de personnages, mais la faune et la flore sont omniprésentes. D’ailleurs dans une note en début de livre, l’éditeur nous dit :
Toute dénomination de plantes présente dans ce livre tient compte des termes scientifiques et communs répertoriés par l'USDA (United States Departement of Agriculture), le service de conservation des ressources naturelles de l'agriculture des États-Unis.
D'ailleurs, en quelques lignes, l'auteur nous explique ce qu'il pense de certains humains :

- De quelque côté que se porte mon regard, tout me rappelle les hommes méchants et étroits d'esprit dont j'ai récemment fait la connaissance ici même.
Lignes qui peuvent expliquer l'ouvrage « Walden ou la vie dans les bois. »
Une écriture belle et simple pour un résultat agréable et apaisant qui permet de passer un bon moment.
Extraits :
- Il y a à cette heure une sereine beauté dans le paysage que mes sens apprécient.
- Chaque son est désormais musique.
- Dans le cœur de l'homme, l'année déjà finie et il tourne désormais ses pensées vers l'hiver qui approche. L'automne est une saison de déclin, de chaleur et de poussière, de petits fruits et d'expériences triviales. Mais il y a un après et certaines fleurs de printemps fleuriront à nouveau.
- Comme la senteur des raisins sauvages le long de la route est automnale !
- Je ne dirai rien qui ne désavantage le jour car il n'est pas là pour se défendre.
- Le son des chariots est pareil au souffle du vent ; il arrive doucement ; j'ai d'abord pensé que le premier vent du matin se levait.
- Si la misère aime la compagnie, elle n'en a que suffisamment.
- La maturation des raisins commence à emplir l'air de son parfum.
- Il en est des feuilles comme des fruits, des bois, des animaux et des hommes : une fois à maturité leurs caractères apparaissent.
- C'est un bleu si tout est lumineux, comme une panoplie de strates bleu ciel.
Éditions : Jacques Flament éditions/ Collection Concord.(2011).
Titre original : Days and Nights in Concord.(1878).
Traduit de l’anglais ( États-Unis)
 par Vanessa Dez.
* Balades intemporelles pour lecteurs curieux.
Autres titres de cet auteur sur ce blog :

La désobéissance civile suivie de Plaidoyer pour John Brown.
Un Yankee au Canada.
Je vous inonderai de lettres.