breves-n-115-errances-decembre-2019
Brèves (Anthologie permanente de la nouvelle).
Collectif n° 115. Errances.

Note : 3,5 / 5.
Les aléas de la vie !
Très belle revue entièrement consacrée à la nouvelle.

Nouvelles inédites par les auteurs suivants classés par ordre alphabétique :
Jean-Marie Alfroy, Charles-Louis Auré, Michel Baglin, Alain Emery, Dominique Fabre, Maurice Fickelson, Daniel Juré, Daniel Kermann, Myriam Linguanotto, Anne de Margerie, Charles Maurevert, Saïd Mohamed, Jean Pézennec et Roseline Villaumé.
Dans ce numéro, comme d’ordinaire, on trouve une biographie de tous les auteurs de ce numéro.
Ce livre commence par une nouvelle qui me permet de
découvrir Dominique Fabre, puis « Une balade sur les terres de Dominique Fabre » en compagnie de Martine Delort, puis une chronique du recueil « Les prochaines vacances », illustré par Marlène Deschamps aux excellentes éditions « Le Chemin de Fer ».
«  E pericoloso sporgersi ». J’adorais cette phrase quand j’étais enfant et que je prenais le train, même si je ne la comprenais pas. Mais pour une jeune italienne contrainte à l’exil, ces mots doivent être terribles. Et qu’est-ce qui l’attend en France ? Un cousin en espérant…
« L’inondation ». Une femme quitte Paris pour le Midi, le Rhône déborde, une amie lui fait connaître un peintre un peu bourru. Mais Cupidon passait dans les environs, et il lui restait une flèche.
« La dernière bête du troupeau ». Une femme surnommée « Brème »n’a pas grand-chose pour elle la pauvre. Les enfants se moquent d’elle, elle finit malgré tout par se marier. Un homme d’un autre village, arboriste de campagne. Il ne vécut
pas longtemps. Brème subit encore les moqueries et rebuffades.
Mais les bonnes choses ont une fin, le 16 septembre 1971 !
« Téléphilie » est un texte plein d'humour et de dérision, mais aussi de grande solitude. Quand la télévision n'est plus que le dernier lien social. Que c'est triste la vie.
Des personnages souvent très ordinaires, un homme partant se promener avec son chien, un écrivain qui découvre les bienfaits de la randonnée. Un
 abbé d’un petit village de l’Aveyron aux prises avec l’incivilité de certains jeunes. Un homme recherche des années après une femme, quoi de plus normal. Sauf qu’il y a de la tragédie dans l’air ! Un très bon texte. Un motard trop zélé qui arrête un convoi funèbre, faut bien que les jeunes apprennent le métier !
Relire :
Découvertes de deux auteurs, Charles Maurevert (1869/1964) et Maurice Fickelson (1923/2016). Le premier nous raconte l’histoire d’un écrivain
arriviste, le second de jeunes filles se mettant nues, comme avant elles leurs mères et grands-mères. Pour guetter… mais qui ou quoi ?
L’invité :
Le photographe Daniel Kermann pour une série de clichés « La nuit du chien ».
Un hommage à Michel Baglin récemment décédé avec une nouvelle, « Le camion rouge », suivie d’une biographie de l’auteur.
Pas de roman, bonne nouvelle.
Cette rubrique recense les recueils de nouvelles dernièrement
éditées.

Comme d’habitude, et c’est la loi du genre, les textes sont à mon goût inégaux et certains me plaisent plus que d’autres.
Extraits :
-
 Je l'ai trouvé par hasard le remède à l'écriture, la thérapie efficace, l'antidote absolu : la marche en montagne, ou, si l'on préfère, la randonnée.
- Ton arrivée en France. Le 7 mars 1931. La date, tu me la répètes deux fois, les yeux écarquillés. Tu te revois dans ce train qui file sur la voie.
- Mais quand le Rhône regagna son lit, Geneviève quitta le sien pour celui de Marc.
- Les enfants sont cruels et ne dit-on pas que les hommes sont de grands enfants ? Quant aux femmes, elles trouvèrent avec La Brème une occasion d'affiner leur venin.
- Wagner pouvait envoyer toute la gomme des cuivres, rien n'aurait pu surpasser ses cris haletants. Chevauchées fantastiques qui ressemblaient moins à celle des walkyries qu'à celle de la Vache qui rit.
- Tacitement, il s'en était faite une de promesse lorsqu'il était jeune. Celle de ne pas se prendre la tête dans la vie.
- Alors, il lui sembla que toutes les trompettes de la Renommée, des clairons de la Gloire sonnaient à ses oreilles la Marche Triomphale de La grande charogne et l'entrée aux panthéons futurs de son heureux auteur.
Éditions : Brèves / Atelier du Gué (2019).
Autres numéros chroniqués sur ce blog :
111.
112.
113.

114.
116.