Play it again

Play it again, dupont.*
Chroniques ludiques 1978-1980.
Jean-Patrick MANCHETTE.

Note : 4, 5 / 5.
Faites vos jeux !
Chroniques écrites pour le magazine « Métal hurlant » entre 1978 et 1980.
Après les chroniques littéraires dans « Chroniques » parues dans « Charlie Mensuel », les chroniques cinématographiques pour «Charlie Hebdo » récemment éditées sous le titre « Les Yeux de la momie », passons aux chroniques dites « Ludiques » consacrées aux jeux pour le magazine « Métal Hurlant » dont le titre (que j’adore) est « play it again, dupont » .
Ce livre commence par une préface de Jean-Pierre Dionnet, puis suit un court texte de Philippe Manœuvre pour la parution de la toute première chronique dans le numéro 34 datée d’octobre 1978.
Le Général-Baron Staff est le pseudonyme adopté par Jean-Patrick Manchette pour signer ces chroniques. Il est, pour une des dernières chroniques, remplacé par un dénommé Général Lee Fun.
Excellente chronique qui nous parle d’un des rares jeux que je connaisse dans ce livre : Les petits chevaux ». Il regrette qu’il n’y ait pas de chevaux noirs, alors par désespoir, il prend les rouges. Il invente également des variantes (que je ne vais pas vous dévoiler ici), mais je vais vous donner leurs noms (vous n’aurez pas tout perdu) : « Série Noire », « Cheval Mexicain » et une autre variante combinant « Monoply et Petits chevaux » ! Il est bien sûr nécessaire (ou obligatoire) d’avoir les deux jeux !
Les jeux de guerre ont la vedette (Les Wargames, pour faire croire que je m’y connaît), la liste est impressionnante car on se castagne partout : sur terre, en mer (j’ai fait mon service militaire dans la marine), en l’air et même dans l’espace et sur d’autres planètes. Les noms sont évocateurs( J’en cite quelque exemples) :
« La conquête du monde », « La guerre des étoiles », vulgaire produit
marketing suite au succès du film ! Toujours à la suite d’un film « Starship Troopers ».
Il y a aussi et, c’est heureux, des jeux plus ludiques, les échecs, des jeux de cartes également sur ordinateur… pas le temps de s’ennuyer.
Le proverbe dit « Jeux de mains, jeux de vilains », mais il est (brièvement) question de « Jeux de mains, jeux coquins ». « The Game Adults Love », la photo n’est pas très folichonne ! Il est également question d’un jeu mis au point par un collaborateur du magazine « Penthouse » décrit ainsi :
- … qui combine les attraits Jeu de l’oie (il n’est pas obligatoire et même déconseillé que ce soit une oie blanche), du Monopoly, du strip-poker et de la partouze.
Fermez le ban. J’arrête là mes élucubrations.
C’est toujours jubilatoire, souvent moqueur, mais Manchette manie très bien la dérision, parfois il a la dent dure, mais il n’est jamais ni vulgaire ni trop méchant même si certains jeux l’horripilent fortement, (avec le mot horripile je suis en dessous de la vérité).
Livre agrémenté de très nombreuses illustrations… et en couleur.
Un ouvrage à offrir aux passionnés de Jean-Patrick Manchette et de jeux sur ordinateurs.
Extraits :
- De nouveau ce sympathique correspondant a raison. C'est agaçant. Il me critique enfin pour avoir laissé entendre que le Go est un jeu d'ivrogne.
- Il y a deux mecs qui ont fait un tort considérable au développement de notre pays, c'est Charles Martel et Jeanne d'Arc.
- J'écris ceci sous un ciel de mars fou comme le lièvre du même mois. Amateurs de jeux d'esprit relisez donc Lewis Carroll, à propos.
- Le jeu en boîte, à vrai dire, était déjà un pas dans la voie de la légumisation.
- Un Chef désormais entièrement entouré de cadavres, sauf s'il est au pouvoir, meure d'étouffement.
- Auparavant chinois, nous ne nous étonnerons pas qu'il existe des variantes d'héroïc-fantaisy de Diplomatie, par exemple HYBORIAN DIPLOMACY de Jim Peters, inspiré de l'inusable saga de Conan le Barbare.
- Les nombreux lecteurs qui m'ont écrit sur un ton plus ou moins comminatoire pour me conseiller de cesser de boire aperçoivent peut-être ici les raisons de mon vice et l'inanité de leurs objurgations.
- Un lecteur m'écrit pour me signaler qu'il ne lit plus ma rubrique depuis belle lurette, car elle est dit-il monotone. C'est agaçant.
Éditions : La Table Ronde (2020).
Autres titres de cet auteur sur ce blog :
Chroniques.
Laissez bronzer les cadavres.
Ô dingo, ô châteaux.
L’affaire N’Gustro.
Les yeux de la momie.