Sugar Run
Sugar run.

Mesha MAREN.

Note : 5 / 5.
Retour vers le passé.
Premier roman en trois parties de cette jeune romancière américaine.
La première partie se déroule entre août et septembre 1988 et juillet 2007, la seconde entre novembre 1988 et juin 1989, puis de juillet à septembre 2007 et la troisième entre juin 1989 et septembre 2007.
Deux épisodes et deux femmes dans la vie de Jodi McCarty. Au fil de la lecture, nous naviguons d’une époque à l’autre au gré des retours en arrière du roman.
Juillet 2007, Jodi McCarty, à l’âge de trente cinq ans, quitte la prison de Jaxton. Condamnée à perpétuité, elle a obtenu une remise de peine, après avoir passé dix huit ans entre les murs de sa cellule.
Elle a été jugée coupable de la mort de Paula Dulett sa complice et amante. Comment les deux femmes en sont-elles arrivées à cette fin tragique ?
Rapidement, à sa sortie de prison, Jodi fait la connaissance de Miranda, épouse séparée du chanteur sur la pente descendante, Lee Golden.
Elles partent ensemble mais pas seules. Sont du voyage les enfants de Miranda, Kaleb, Donnie et Ross. Il y a également Ricky, fils de Paula, qui lui aussi a un terrible secret sur les épaules.
Le but de ce périple est la maison de sa grand-mère Effie dont elle a hérité, ainsi que du terrain.
Mais ce retour ne se passe pas comme espéré, la maison a été vendue et les retrouvailles avec la famille manquent de chaleur. Un de ses frères se sert du bâtiment pour cacher de la drogue, puis leur impose une locataire, mexicaine sans papier. Et l'argent commence à manquer, Miranda trouve du travail dans un bar, un peu louche, au grand dam de Jodi.
Et pour Jodi la seconde chance s'éloigne… La région regorge de gaz… les puits de forages s'incrustent dans le paysage ! Le prix des terrains s'envole...
Beaucoup de personnages dans ce portrait sans concession de l’Amérique profonde, celle de Donald Trump. Pauvres blancs vivants en marge des métropoles. Ici, alcools, drogues et sexes sont les seules préoccupations de la vie de tous les jours.
Jodi McCarty est le personnage principal de ce livre, femme ordinaire qui, hélas semble toujours faire les mauvais choix dans ses maîtresses.
Miranda, compagne du moment, et Paula fantôme surgi du passé, Lynn, sorte de hippie utopiste qui veut racheter les terrains des environs pour les redistribuer, Farrel le voisin, vieux campagnard de l'Amérique profonde.
On découvre le titre énigmatique de ce livre : « Sugar Run » est une expression qui signifie avoir un cycle de chance au poker. À la lecture de ce roman on ne peut guère dire que Jodi a eu beaucoup de chance dans sa vie.
Un très grand livre !
Extraits :
- L'espace par-delà la porte - cet enclos d'asphalte mouillé - devait être celui où elle avait atterri à l'âge de dix-sept ans, tremblante, malade et terrifiée.
- Dans le miroir, Jodi avisa ses joues émaciées, les trous noirs de ses yeux. « Tu as hérité du pire des deux côtés », la taquinait sa grand-mère Effie. « Des dents d'Anglaise et des yeux
d'Indienne. »
- Peut-être que le panneau parlait d'une deuxième chance, UN NOUVEAU DÉPART EST À VOTRE PORTÉE.
- Paraît que t'es devenue gouine.
- Leur rire flotte autour d'elles avant d'aller se perdre dans le bleu hallucinatoire.
- Une odeur que Jodi connaissait bien planait dans la maison, le parfum tourbé du whiskey mêlé à la senteur piquante des cigarettes roulées.
- Bien évidemment, McCarty était aussi le nom de Dennis, mais pour Jodi, ces trois syllabes évoquaient Jaxton, la loi, les appels, l'autorité.
- Rosalba m'a dit qu'on ne pouvait sauver personne.
Éditions : Gallmeister (2020).
Titre original : Sugar Run. (2018).
Traduit de l'américain par Juliane Nivelt.