La-Lignée-rompue-couverture_1-2-709x1024

La lignée rompue.
Valérie BRUN .

Note : 5 / 5.
Secrets de famille...
Second roman de Valérie Brun, après quelques très bon recueils de nouvelles.
Nous sommes en 1984, Marie Nolat est intriguée par un manuscrit, le courrier de présentation est signé du nom de F.Talon... nom qui est la version verlan du sien !
Le manuscrit commence en octobre 1943 à Grenoble. Léa Brachet est une jeune fille insouciante et amoureuse. Que l'élu de son cœur, le Capitaine Hans Schiffer, soit un officier allemand ne la dérange pas ! Elle passe pour « La paillasse à boches » mais elle méprise ces femmes. Comble du bonheur, elle doit aller à Paris avec Hans et elle est enceinte !
Enfin cela, c'est ce qui est prévu, la vérité est que son chevalier servant la drogue et l'abandonne dans une maison close. Et elle n'est pas la première, semble t-il !
Pour elle la vie n'est pas facile, elle n'est pas obligée de vendre son corps, mais elle ne comprend pas et espère percevoir la conduite de Hans. Une seule femme lui porte un peu de chaleur humaine, Mika la pianiste. Un médecin, le docteur Léon, lui rend des visites régulières, la guerre entre les forces d'occupation et les maquisards fait rage.
Les mois passent et elle accouche de jumeaux, un garçon et une fille.
Mais le manuscrit s’arrête net.
Alors Marie Nolat va tout mettre en œuvre pour vérifier la véracité de ce texte. Lire les archives, questionner des historiens, visiter les musées et les cimetières pour retrouver la trace de Léa Brachet. Une photo la met sur une piste inattendue, celle de sa propre famille. La confrontation avec sa mère et son père mourant va être houleuse et bouleverse Marie. Claude, le meilleur ami de son père, lui conseille de ne pas poursuivre ses recherches. Que cache ce silence familial ? De quel côté étaient-ils : collaborateurs ou résistants ? 
Quels secrets ses silences veulent couvrir ? Et que vient faire l'auteur de ce manuscrit dans la grande Histoire avec un H majuscule ou la petite, la sienne ?
Toujours la belle écriture de Valérie Brun. En historienne, elle nous restitue la vie de cette époque troublée dans cette région où la résistance s'est petit à petit organisée et fédérée.
Cette période de l'histoire marque encore la vie de certaines familles, malgré ou à cause du silence de pas mal de protagonistes.
Un excellent roman qui nous interpelle sur notre propre histoire dont nous ne soupçonnons pas certains aspects.
Extraits :
- Vous ne tenez pas entre vos mains le roman intégral. Les chapitres ont été soustraits, sans que cela gêne pour autant le déroulement de l'histoire. Des raisons ont imposé ce choix, vous les comprendrez ultérieurement.
- Barbara, son ami d'enfance, faisait parfois les frais de cette ironie. Pour Léa c'était une façon de se venger de ses récurrentes mises en garde contre certaines fréquentations.
- Je pense que vous êtes enceinte de cinq mois au moins. Et… j'ai l'impression que vous attendez des jumeaux.
- Une foule irrévérencieuse s'apprêtait à oublier la guerre, à s'abandonner aux plaisirs de la chair et à une beuverie sans nom.
- La maquerelle soupira et se promit de faire savoir à Schiffer que Léa ne pouvait demeurer davantage en ces murs.
- À la moindre faiblesse, l'état-major le muterait sur le front de l'Est. Il le savait.
- La proposition de l'Alpiniste le tentait. Elle lui permettait de ne pas se salir les mains et de simplifier la situation.
- Nous savons que nombre de nazis était attiré par la vie parisienne mais, lui, il goûtait vraiment notre culture et il l'admirait.
- Et puis, personne d'autre que Pierre, son épouse et lui ne pouvaient répondre aux questions de Marie, il n'y avait pas lieu de s'inquiéter.
Éditions : Zonaires Editions (2019).
Autres titres de cet auteur sur ce blog :
Le sort en est jeté.
Les papillons noirs.
Bleu horizon.