L'escalier de jack

L'escalier de Jack.
Jean CAGNARD.

Note : 4 / 5.
Mille métiers, mille misères.

Je découvre cet auteur par ce roman qui est un hommage à certains auteurs américains en particulier Jack Kerouac. Il est surtout un écrivain de théâtre mais aussi de nouvelles et de poésie.
Chaque chapitre de ce roman commence par un haïkus de Jack Kerouac par exemple le premier :
- Toute la journée j'ai porté
un chapeau qui n'était pas   
sur ma tête.
Les heurts et les malheurs de cet adolescent, qui a décidé un jour de dévaler des escaliers plutôt que de gravir les échelons de la réussite sociale.
Nous le suivrons donc de ses premiers petits boulots, de confection de masques en plâtre, récoltant des vers de terre pour la pêche, trafic de métaux ou dans une cimenterie ou plus tard la réfection du caveau d'un dénommé Georges.
Pour cela, passé un certain âge, il faut quitter sa Normandie natale, pour l'étranger, l'Espagne pour cueillir des fruits dans le "Gang" (tout pacifique) de "L'institut de beauté", quelques garçons ainsi surnommés à cause de leurs cheveux très longs. Puis au même endroit, changement d'activités dans les composants électroniques. La fortune est là !
Retour en France, découvrir que sa petite amie d'avant le départ est dans d'autres bras.
La vie de famille n'est pas un long fleuve tranquille dans une famille ouvrière mais très conservatrice. Il pense que sa sœur ne travaillera jamais de sa vie. Est-ce pour cela que lorsqu'il quitte un travail ni reluisant, ni pécuniairement rentable, il évoque pour quitter les lieux le décès de sa sœur?
La vie se poursuit ainsi, pauvre mais heureux car il découvre la littérature, en particulier Steinbeck avec "Les raisins de la colère", Hemingway "Le vieil homme et la mer" et Buzzati avec "Le désert des Tartares".
Il est à noter que le nom de Kerouac n'est jamais écrit, mais il est fait mention de lui et de son ami Allen qu'à partir de la page 272.
Un événement marque la fin de cet âge d'or,  la corvée obligatoire pour tous les garçons de cette génération et de celles d'avant aussi.
Le narrateur qui est un petit garçon mais qui, comme tout le monde, grandit. Enfant il commence à trouver des petits boulots pour gagner un peu de sous. Puis vient le temps où travailler est une quasi obligation. Un personnage hors-norme, un peu baroque, Don Quichotte moderne dans sa lutte contre l'armée, par exemple.
Un livre intéressant mais pas d'une lecture aisée.

Extraits :
- Vous n'êtes plus un homme mais une pensée en activité. Mû par une sorte de clairvoyance divine, vous n'avez plus qu'un seul but : rendre les conditions de travail vertueuses.
- Tout comme une voiture a besoin de carburant, le sexe opposé semble conduit par la nécessité très moderne de rallier régulièrement un point ravitaillement.
- Il est encore un peu tôt pour lui apprendre que vous envisagez de mettre votre sexe dans le sien pendant les trois ou quatre prochains mois. Vous ne manquez pas de distinction.
- Ce sein gauche est un vieil ami. Vous le connaissez comme votre poche. Vous percevez exactement ce qu'il peut signifier dans votre main ou entre vos lèvres.
- On dirait qu'il vient de lire
Le désert des Tartares
sans ouvrir le livre.
- Allen parle aussi de son ami Jack, le célèbre écrivain nomade. Il dit que son ami aimait retourner chez sa mère pour écrire et peut-être autre chose.
Éditions : Gaïa (2012).