Nuits

Nuits Appalaches.
Chris OFFUTT.

Note : 4,5 / 5.
Nuit noire.
Second roman traduit de cet auteur américain que j’ai rencontré au Goéland masqué de Penmarc’h l’année dernière, où j’avais acheté son recueil de nouvelles « Kentucky straight ».
Ce roman commence en 1954 pour se terminer en 1971.
En 1954, Tucker revient de Corée où il fut soldat. Rendu à la vie civile, il veut rentrer chez lui dans le Kentucky en faisant du stop. Un dénommé Tom Freeman lui fait faire quelques kilomètres. Collaboration qui se termine mal. 
Puis loin il sauve une jeune fille d’un viol. En échange de son silence, il achète la voiture de l’agresseur, et la jeune fille, Rhonda, décide de le suivre. Début d’un amour pour la vie.
Tucker trouve du travail comme livreur d’alcool clandestin au service de Beanpole. Il dépose de l’alcool clandestin et rapporte de l’alcool officiel.
Le gros problème vient de leurs enfants qui pratiquement tous naissent avec de gros handicaps. Un médecin d’état vient pour aviser Rhonda que ses enfant vont être placés dans des services spécialisés pour enfants attardés. 
Tucker tue cet homme, Beanpole lui conseille de faire de la prison pour un autre motif qui concernerait le trafic d’alcool. Beanpole s’engage à donner de l’argent toutes les semaines à son épouse et lui remettra 10000 dollars à sa libération.
Mais les huit mois de prison se transforment en une condamnation à cinq ans… 
La libération ne sera pas une partie de plaisir car les années ont passé pour tout le monde et les choses ont évolué, pas toujours dans le bon sens…
Pour Tucker, la lutte reprendra, encore et encore…
De nombreux personnages dans ce roman, le « héros », enfin le personnage principal est Tucker, jeune homme sympathique au demeurant, profondément marqué par son passage dans l’armée. La guerre de Corée traumatisera certains hommes à jamais.
La suite pour lui ne sera pas non plus une partie de plaisir, de son amour pour Rhonda naîtront des enfants à problèmes. Ni lui, ni elle, qui les aiment et les élèvent pour le mieux, n’accepteront qu’on les leur enlève. Tucker ira jusqu’à tuer pour cela… se mettant dans une situation inextricable ! 
L’écriture de Chris Offutt est sans fioriture, réaliste et précise. Un très bon roman dans une Amérique rurale et sauvage où les lois ne sont pas réellement appliquées souvent avec la complicité des autorités locales.
Extraits : 
- Il se demanda pourquoi un arbre poussait si près des eaux qui allaient causer sa chute. Peut-être les arbres étaient-ils aussi avides que les gens.
- Elle aurait voulu que ces gens de l'État se dépêchent de partir pour qu'elle puisse s’allonger et dormir. Par-dessus tout, elle aurait voulu que son prochain bébé n'ait aucun problème.
- Plus que tout au monde, elle voulait donner un garçon à Tucker. Il méritait un fils normal.
- Tucker et les autres coursiers revenaient avec des caisses de whiskey légal que Beanpole refourguait au détail dans les comtés où l'alcool était toujours interdit. Il finançait en secret toutes les campagnes politiques et faisait des dons substantiels à de nombreuses églises.
- Les hybrides potentiels auraient un père intrépide et une mère féroce.
- Écoute-moi une minute, Tucker. J'ai un flic à ma botte là-bas. La description de cette voiture fait beaucoup penser à ta voiture de livraison.
- Il était fatigué de la contrebande d'alcool, et c'était un bon compromis. Six mois, et puis dix mille dollars.
- Il se sentait déboussolé, comme s'il habitait la vie d'un autre.
Éditions : Gallmeister (2019).
Titre original : Country Dark. (2018).
Traduit de l’américain par Anatole Pons.
Autre titre de cet auteur sur ce blog :
Kentucky straight. (Nouvelles)