WC_Heinz_Ce_que_cela_coute-300
Ce que cela coûte.

Wilfred Charles HEINZ.

Note : 4,5 / 5.

Mise au poing. 
W.C.Heinz (1915/2008) était un journaliste sportif et un homme à tout faire des lettres, romancier et aussi correspondant de guerre.
Un autre de ses ouvrages « Le chirurgien » a été traduit et édité en France par Les Presses de la Cité en 1963.
Dans ce roman datant de 1958, un journaliste Frank Hugues suit, on peut dire pas à pas, les derniers jours de la vie d’un boxeur Eddie Brown. De descendance allemande, son véritable nom est Braun, c’est un boxeur blanc dans une Amérique raciste.
Eddie, après huit ans de carrière, va combattre pour le titre de champion du monde au prestigieux Madison Square Garden.
Sa vie future dépend de ces quinze rounds de 3 minutes, la gloire et la fortune ou l’oubli et une vie très ordinaire d’un boxeur qui aura laissé passer sa chance.
Alors il est nécessaire de mettre tous les atouts de son côté. Avec Doc Carroll, son manager, qui croit vraiment en lui, la vie est dure, en effet le Doc a une main de fer et pas vraiment dans un gant de velours.
Ils s’installent avec d’autres boxeurs qui s’entraînent pour d’autres combats, avec également des sparring-partners triés sur le volet, les conditions de vie sont spartiates et répétitives. Entraînements, rounds sur le ring, courses matinales et travail sur punching-ball. 
Eddie est marié et père alors c’est aussi une parenthèse plus ou moins longue dans sa vie de famille. Les visites de son épouse et de son fils sont de rares moments de détente.
Et toutes ces contraintes sont les mêmes qu’il soit vainqueur ou vaincu…
Les seuls moments de sortie sont la visite médicale protocolaire, une séance de photos et une interview pour la télévision.
Un de ses proches, son entraîneur est trouvé mort dans son lit un matin… et sa bague a disparu. Un vol, mais qui est capable d’une chose aussi ignoble ?
Des hommes qui croient en leur étoile, qui vivent pour un but qu’ils n’atteindront peut-être jamais… beaucoup d’appelés mais peu d’élus.
On croise de nombreux personnages, en particulier un boxeur de grande classe et très attachant, Memphis Kid, mais qui n’a pas eu sa chance malgré toutes ses qualités… est-ce le fait d’être noir ?
Une écriture journalistique, précise et sans fioritures, les conditions de l’entraînement d’un boxeur de haut niveau sont, je pense, fort bien analysées. Savoir que tous ces sacrifices seront peut-être faits en vain ?

Comment quelques minutes de la vie d’un homme peuvent changer son destin. 
Une lecture des plus instructives bien que je ne sois pas un grand connaisseur du monde de la boxe professionnelle souvent décriée car émaillée de scandales.
Extraits : 
- Un boxeur ne fait pas partie de l'ordre normal des choses, dit-il en me fixant à travers ses lunettes. Vous devriez le savoir, pourtant. Un boxeur est un monstre.
- Ce que les années prennent aux anciens, elles le donnent aux jeunes, si bien qu'après sept ans et soixante-dix combats, Eddie Brown ressemblait désormais à beaucoup de boxeurs que j'avais connus.
- Il y a toujours un autre gars. On ne se contente pas de jaillir de son coin pour engager le combat avec un inconnu. Même si on ne l'a jamais vu avant la pesée, ça fait longtemps qu'on le connaît et qu’il nous connaît aussi.
- Vous savez très bien que vous ne voulez pas de l'autre parce qu'il est noir. Admettez-le.
- La commission protège les intérêts du public. Les gens achètent des places d'un combat pour le titre. La commission veut s'assurer que les deux adversaires pourront être en dessous du poids limite le jour J.
- Quand on veut battre un type, on cherche à l'abattre, au sens propre.
Éditions : Monsieur Toussaint Louverture (2019).
Titre original : The Professional (1958).
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Emmanuelle et Philippe Aronson.
Autres titres consacrés à la boxe sur ce blog :
F.X. Toole. De sueur et de sang.
F.X.Toole. La brûlure des cordes. (Avec la nouvelle « La fille à un million de dollars).
Thom Jones. Le pugiliste au repos.