Bruder

Nomadland.*
Jessica BRUDER.

Note : 5 / 5.
American nightmare!
Je découvre cette journaliste américaine avec cet ouvrage, série de portraits de « Hobos » des temps modernes, nouveaux visages des laissés pour compte de l'Amérique. Les voitures et les vans ont remplacé les trains pris sans titres de transports pour les déplacements saisonniers.
Ce livre se compose, après un avant-propos de l'auteur, de trois parties. Certains chapitres ont des titres très explicites : « La fin », « Survivre en Amérique », « Amazon Ville » , «  Trois petites lettres qui font peur ».
« Amazon Ville » concerne la vie des travailleurs saisonniers, les « workampers » dans ce symbole du libéralisme absolu. 
Le personnage principal de ce livre est Linda May, soixante-quatre ans, grand-mère. Elle voyage avec son chien Coco au volant d'un vieille jeep achetée d’occasion et qui tracte « Squeeze In » (L'auberge serrée), sa maison sur roue.
Elle vit l'existence des travailleurs saisonniers parcourant l'Amérique dans l'espoir d'être embauchée, malgré des salaires très bas ! 
Le chapitre « Amazon Ville » est une sorte de concentré des méthodes de management des multinationales.
Les chiffres font froid dans le dos, l'âge des travailleurs, pratiquement tous plus de 65 ans et certains beaucoup plus, les salaires ridicules (juste pour ne pas mourir de faim), les horaires (démentiels), l'inconfort du poste de travail, (entre 15 ou 30 km à pieds par jour), le climat en période de préparation des fêtes de Noël, (moins 10 degrés dans la journée et moins 16 durant la nuit) pour des gens vivant dans des voitures améliorées ou des caravanes d’occasion.
« The Ruppert Tramp Rendezvous » est l'exact opposé, c'est un lieu de rendez-vous des nomades, ils sont chez eux et il y règne une convivialité et une entraide dont toutes et tous profitent. 
Portraits de laissés pour compte de l’Amérique. Une nouvelle catégorie d'américains est née les « Workampers »

( travailleurs campeurs) nomades des temps modernes, femmes et hommes spoliés par le libéralisme effréné des temps actuels. Tristes constats !
Cette œuvre est tout, sauf un roman, mais une enquête très poussée qui permet de dégager des personnages, anti-héros par excellence mais combien attachants.
Un grand merci à Jessica Bruder de nous les avoir fait connaître et de les avoir sortis de l'ombre.
Un grand livre mais qui laisse un sentiment de malaise et de révolte. J'ai beaucoup de difficultés à le résumer en si peu de pages.
Une question me vient à l'esprit, comment peut-on laisser une grande partie de nos « anciens » vivre dans une telle précarité ? 
Car ces gens ont travaillé toutes leurs vies, mais la cupidité des banquiers et « la crise des subprimes » les ont ruinés. L’argent n'a pas été perdu pour tout le monde !
Laissons le mot de la fin à Bob :  « -Il s'attend à une crise généralisée, à côté de laquelle la Grande Dépression fera l'effet d'une vaste blague ».
Extraits :
- Mais nous découvrons très vite que notre entrepôt (le plus grand de tout le réseau Amazon, d'après notre formatrice, est comparable en taille à plus de dix-neuf stades de football réunis) est un véritable labyrinthe. Plus de 33 kms de tapis roulant acheminent des paquets à travers le site.
- Cette mauvaise expérience lui a fait frôler d'un peu trop près cet acronyme tant redouté : SDF. La plupart des nomades rejette cette étiquette comme la peste. Ils sont « sans adresse fixe ». Les SDF, ce sont les autres.
- La raison pour laquelle les gens veillent tard le soir pour faire et refaire leurs comptes est évidente : le 1 % le plus riche gagne quatre-vingts une fois plus que les gens appartenant à la moitié inférieure de la population, lorsqu'on compare les revenus moyens. Les adultes américains appartenant à cette seconde moitié, soit 117 millions d'individus n'ont pas vu leurs revenus évoluer depuis les années 1970.
- Ce n'est plus un écart salarial. C'est un gouffre. Et tout le monde en fait les frais.
Éditions : Globe (2019).
Titre original : Nomadland (2017).
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Nathalie Perony.
* Survivre en Amérique au Amérique au XXIe siècle.