Charles WILLIAMS.
Note : 3,5 / 5.
Alambic... où es-tu ?
Vous trouverez ici le résumé du chapitre précédent sobrement intitulé "Fantasia chez les ploucs".
Je vais peut-être encore une fois me moquer en toute gentillesse du nom de l'auteur, mais je n’aime pas plus ce titre que l'autre !
La famille de notre jeune héros se livre en toute innocence à ses passe-temps favoris, distiller de l'alcool et faire tourner en bourrique les représentants de la loi.
Et cela commence fort, deux braves mais benêts policiers sont roulés dans la farine par nos deux compères pour une histoire de liquide ! Whisky ou nitroglycérine ? Devinette ou pas devinette.
Mécontent, le chef de la police vient demander des comptes en brandissant le journal local. En effet les élections approchent et personne n'ose se présenter contre le shérif en place. La dite feuille de chou répondant au doux nom de" L'abeille du comté de Blossom" annonce en gros titre :
-Un scandale public.
Notre comté peut se voiler la face. Le respect des lois n'est plus qu'un vain mot. Et pourtant, à deux jours des élections primaires, aucun candidat ne s'est encore présenté contre le shérif, qui sollicite la réélection. 
Serions-nous à court d'hommes ? Avons-nous renoncé à faire respecter la loi ?
Et il promet toute son aide à quelque éventuel candidat à cette élection.
Mais chacun sait que le pouvoir et ce qui en résulte attise les appétits et les candidatures.
Alors Sagamore, n'écoutant que son grand courage, son honnêteté et sa probité, se dit que c'est le moment de faire tourner en bourrique le shérif et Curly, l'autre aigrefin candidat lui aussi.
La campagne électorale peut commencer. 
Les coups bas seront nombreux, les coups tordus aussi, les coups de Jarnac, les coups de Trafalgar, les coups de pied au cul, des coups de poings dans la gueule etc... et ce jusqu'à ce qu'un coup de grâce soit porté à l'un des candidats.
Car il faut se rendre compte de ce que sont les élections dans ce bourg reculé, perdu dans l'immensité américaine. En effet ces scrutins sont des vrais baromètres météorologiques. Avant pas de pluie... après le déluge. Ainsi va la vie politique.
Ici ou là-bas.
Les personnages récurrents sont sans surprise les mêmes que dans le titre précédent, à savoir :
L'oncle Sagamore Noonan, tonton politiquement incorrect, bouilleur de cru clandestin, pourfendeur des forces de l'ordre et de toutes autorités . Mais brave homme, le cœur sur la main, et malin comme un singe ! Bref un personnage comme on en fait plus, parfait prototype du petit blanc péquenot du trou du cul de l'Amérique profonde. Mais plein de ruse et de malice n'ayant de la légalité que de très vagues notions. Mais personnage au combien sympathique.
Bien en retrait de cette omnipotente figure, on trouve Sam le père, dit Pop, digne frère de l'autre cité plus haut, et le narrateur qui lui est haut comme trois pommes avant distillation.
Pour ce jeune garçon il semble évident que son éducation n'aura rien d'académique.
Autre figure marquante, l'oncle Finley, sorte de Noé, mystique et délirant construisant une arche pour le moins farfelue. Pourvu qu'il ne pleuve pas.
On peut aussi noter que le shérif doit dépenser une fortune en chapeaux, car il le mord, le tord et le piétine...
On retrouve la même verve que précédemment dans ce roman qui m'a rappelé ce feuilleton très amusant mais un peu débile qui avait pour titre "Shérif fais-moi peur".
C'est la gouaille et la gaudriole aux USA, c'est Erskine Caldwell (qu'il faudra que je relise) avec l'humour et la dérision en plus. Lecteurs "sérieux" s'abstenir.
Un dernier mot sur l'auteur, qui a aussi écrit des choses beaucoup plus sérieuses, en particulier un roman qui a été adapté au cinéma "Calme blanc".
Extraits :
- Vaut mieux que je commence par le commencement...
- La pièce à conviction, c'est à peu près pareil que la bonbonne à whisky, sauf que généralement, c'est moins coloré.
- Et on peut s'attendre à tout d'une mule qu'a des idées noires.
- Ne vous avisez pas à fabriquer une seule goutte de gnôle, sinon je vous rembarque en prison, et si vite que le vent de la course vous plumera comme des poulets.
- Dedans, il y a une dame tout ce qu'il y a de plus chouette, et jeune, avec de longs cheveux qui lui tombent aux épaules, et qui ont la couleur de la glace à la vanille.
- Ils sont tous pleins de vices, comme des écrous, et charognards, comme des vautours.
- Quand l'oncle Sagamore monte une affaire, ça barde drôlement, c'est moi qui vous le dis !
- Elle a une robe bleue, très décolletée, qui fait rudement chouette !
- Hé dis donc, il y a du monde ! Je lui fais. C'est presque comme quand miss Harrnigton s'est égarée....*
-Encore une combine à Sagamore Noonan , histoire de nous faire cavaler !
Éditions : Gallimard (1960)
Titre original : Uncle Sagamore and his Girls (1959).
Traduit de l'américain par Chantal Wourfgat.
* Voir chronique de "Fantasia chez les ploucs" sur ce blog.