Irrespirable
Irrespirable.
Olivia KIERNAN.

Note : 4 / 5.
Œuvre au bleu.
Premier roman traduit en français de cette romancière irlandaise. Cela confirme ce que j’écrivais ici, il y a peu, le roman noir irlandais féminin se porte très bien !
La commissaire, Frankie Sheehan, reprend du service après avoir été gravement blessée lors d’une enquête précédente. Pour son retour aux affaires, le corps d’une femme, le docteur, Eleanor Castello, est retrouvé pendu chez elle. Beaucoup de choses laissent à penser qu’il s’agit d’un suicide. Sauf de petites écorchures à la main, comme si elle avait voulu desserrer le nœud qui se refermait sur son cou mais qu’elle avait échoué dans cette ultime tentative de rester en vie. Mais dans ce cas la main aurait dû rester coincée… ce qui incite l’enquêtrice à conclure que c’est un meurtre !
La commissaire est aussi très intriguée par la présence de ferrycyanure, plus connu sous l’appellation de bleu de Prusse dans les milieux artistiques, en particulier chez les peintres.

Chose étrange, Peter Costello, son époux, ne donne plus signe de vie, est-ce lui qui aurait supprimé son épouse ?
Puis durant la nuit d’Halloween, dans un village près du lieu où elle a passé son enfance, un nouveau cadavre est découvert à demi-calciné, il s’agit d’Amy Keegan et c’est Tom Quinn qui a découvert la jeune femme. Les souvenirs de jeunesse de  la commissaire lui reviennent en mémoire. Elle connait ces gens, c’est sa vie et la mort d’Amy est atroce, alors il faut chercher, chercher encore, et les témoins ou suspects ne manquent pas.
Alors avec Baz, un collègue de la police, elle cherche, et se rend compte que Eleanor n’était pas une femme si rangée que cela ; elle fréquentait le « Dark Web » en particulier le site « Black Widow » (Veuve noire)…
Un suspect potentiel est Lorcan Murphy, un autre professeur, qui semble très proche de la victime, trop proche pour une simple relation de travail ?
Ou alors, le Docteur Burke, son psychiatre ? Tom Quinn. Pour Amy, c’est possible en effet, celle-ci faisait chanter le vieil homme. Quel est le rôle de Nicole Duarte qui travaille à la cafeteria de l’Université et qui semble connaître bien des secrets ? Et que devient Peter Costello, car c’est toujours silence radio de son côté ?
En plus le procès de l’assassinat de Tony Ward approche, et Frankie Sheehan est plus qu’impliquée dans cette mort et l’arrestation du coupable !
Un roman à multiples facettes, un monde glauque et une plongée dans la perversion humaine.
Une découverte.
Extraits :
- C'est un grand ensemble de béton et de préfabriqués dans le nord de Dublin, contrôlé par des gangs de dealers et de petits délinquants.

- Notre relation ne repose pas sur les élans de sincérité. Elle est faite de dossiers, de suspects, d'objets contondants, de crimes odieux. Notre enfer n'est pas un pavé de bonnes intentions, juste armés d'un A.K.47.
- Ils attaquent à la bière. Vive le steak de houblon. Pas étonnant que la chaussée soit dans cet état.
- Un décor parfait pour la nuit qui s'annonce : Halloween.
- Amy. La maîtresse de Peter Costello. Adultère. Victime. Affaire. Amy. Amy Keegan.
- C'est le truc bizarre dans les enquêtes pour meurtres : les gens ont tendance à mentir. Surtout lorsqu'ils ont quelque chose à cacher.
- Il a passé toute notre discussion à mater mes nibards.
- Oublie ton histoire personnelle. Tous les hommes ne sont pas des salauds.
- Le silence. La tension. Les deux mamelles du ressentiment.
- Droit au but. Pas de discutaillerie. La mort violente ne s'embarrasse pas de politesse.
- Nous étions au mois de juin, mais c'était un mois de juin irlandais. Il faisait un froid de loup ce soir-là.
Éditions : Hugo/ Thriller (2018).
Titre original : Too Close to Breath. (2018).
Traduit de l’anglais par François Thomazeau.