Noiraude

Noiraudes sur la ville.
Collectif/ Noir sur la ville & La Noiraude.

Note : 3,5 / 5

Travaux pratiques !
L’art et la manière d’écrire une nouvelle avec des contraintes de vocabulaire. Faire cohabiter dans un texte inédit les mots suivants :

- Aigrette. Bibliothécaire. Bûche. Camion et Polaroïd !
Six auteurs : Alain Donnio, Sébastien Gendron, Jean-Luc Guardia, Fabienne Juhel, Florence Médina et Cloé Mehdi.
Fabienne Juhel est la seule que je connaisse.
Les titres de ces nouvelles :

- Du noir à Saint Méloire. Histoire  de l’Aigrette qui avait mis une bûche dans le camion de la  bibliothécaire avant de prendre un Polaroïd et de s’enfuir. Belle du soigneur. Les robes rouges ne sont pas les seuls fruits. Corps de texte et Le Landau.
Le syndrome d’un 14 juillet à  Nice et de l’attentat meurtrier revu à Saint Méloire, un soir de réveillon de Noël.

« Histoire  de l’Aigrette qui avait mis une bûche dans le camion de la  bibliothécaire avant de prendre un Polaroïd et de s’enfuir ». Déjà l’auteur réussit l’exploit de mettre tous les mots dans le titre ! Ensuite un pauvre homme tente d’expliquer que ce n’est pas lui qui a tué la bibliothécaire. Mais ses explications sont tellement invraisemblables (voir le titre
ci-dessus) que la maréchaussée dépêchée sur les lieux ne le croit pas ! Le contraire aurait été surprenant. 
Il faut se méfier d’une bibliothécaire musclée qui se définit comme une « belle luronne », qui propose des activités physiques et complicité canaille en pleine nature. Trop beau pour être vrai et elle trop belle pour être honnête ! Ce n’est pas histoire d’O, mais histoire d’eau.
« Les robes rouges ne sont pas les seuls fruits. ». Il est dit dans les milieux (de terrain) autorisés que les supporters de l’En Avant de Guingamp sont des gens bien élevés, sportifs  etc… Pas tous bien sûr et la narratrice de cette histoire pourrait en témoigner. La nuit a été longue, très longue, trop longue.
Certains choix changent le cours d’une nuit et d’une vie, entrer dans le mauvais bistrot  le soir où il ne fallait pas !
La lecture ne nuit pas à la santé, dans la plupart des cas. Mais parfois cela peut être dangereux ! Transformer son corps en œuvre littéraire c’est excitant pour un moment… mais quand tout est lu… que faire ?
« Le  landau », c’est l’histoire de deux femmes, Sofia et Cathy. La première trouve près d’un container  à verre un landau, bien enrobé de plastique. Elle pense que cela l’aidera pour son prochain déménagement, alors elle part avec ! Sans se douter de ce qu’il l’attend !
C’est toujours le même problème sur ce genre de  recueils collectifs : tous les textes ne sont pas d’égale valeur et les écritures sont toujours très différentes.  Ce qui fait le charme de ce genre d’ouvrage.

Beaucoup d’humour dans « Histoire  de l’Aigrette qui avait mis une bûche dans le camion de la  bibliothécaire avant de prendre un Polaroïd et de s’enfuir » ou d’horreur dans « Les robes rouges ne sont pas les seuls fruits ».
Chaque auteur a dû répondre à la question suivante : Définir le polar en cinq mots.
Extraits :
- Cette vision lui rappela un thriller culte, premier long-métrage de Steven Spielberg souvent diffusé à la télévision.
- Autant dire deux hyènes au chevet d'un jeune gnou paralysé de l'arrière-train après une longue poursuite dans la savane.
- Rencontrer une nana sympa avec qui tu pourras profiter à fond d'une retraite active... c'est pas un bel objectif, ça ? Un beau challenge ?
- Pourquoi ne leur disait-il pas tout simplement qu'il habitait Paris, métro Bastille, que son mec s'appelait Laurent, comme ça, peut-être bien qu'il lui lâcherait la grappe ?
- Vu sa fréquentation assidue des bibliothèques, il était statiquement possible qu'il tomba un jour amoureux d'une bibliothécaire. Mais non. Formellement, il n'était pas tombé amoureux de, il s'était fait mettre le grappin dessus par...
- Les aides sociales, c'est comme le proverbe, un seul papier vous manque et tout est verrouillé.
Éditions : La Gidouille (2017)