Donovan Ger

Pays de cocagne.
Gerard DONOVAN.
Note : 4 / 5.

L’Eire de la prospérité.
Auteur irlandais que je découvre avec ce recueil de nouvelles. Il est l’auteur d’un roman « Julius Winsome » déjà traduit en français.
Treize nouvelles (ne soyons pas superstitieux) dont voici les titres :
–Nageurs du matin ; Combien de temps avant de ; Vol à la tire aux États-Unis ; Pays de cocagne ; Durant les nuits irlandaises ; Archéologues ; Vitre ; Une autre vie ; L'été des oiseaux ; Le réceptionniste ; Nouvelle donne ; Harry Dietz et Visite.
Il faut être courageux pour se baigner au mois de mai en Irlande. Surtout que l’on entend des choses que l’on ne devrait pas entendre ! Cela jette un froid. Et des amitiés se perdent au fond des flots !
« Combien de temps avant », la vue d’un panneau publicitaire pour une compagnie d’assurances incite un homme à poser à son épouse cette question qui donne son titre à la nouvelle ! Mauvaise idée !
« Pays de cocagne » qui donne le titre à cet ouvrage est une nouvelle pour le moins étrange et alcoolisée ! Cours Franck, cours !
« Durant les nuits irlandaises » semble contenir deux histoires en une seule nouvelle, côté nuit, puis côté drame avec une promenade meurtrière en barque.
« Une autre vie ». Mary a rendez-vous avec un notaire qui lui donne des clés qui font partie du testament de Paul, son défunt époux. Elle découvre alors que celui-ci avait une autre vie… elle découvre aussi la photo d’un bébé !
« Nouvelle donne » ressemble fort à une nouvelle sur la politique irlandaise, la violence ordinaire et la mort omniprésente.
« Visite ». Un homme rend visite à sa mère en maison de retraite. Poussant son fauteuil roulant, ils vont faire une promenade en ville.
Beaucoup de personnages parfois ordinaires, souvent étranges dans ces textes. Ce n’est pas évident d’être marié à une femme kleptomane qui dérobe tout ! Même la vie de son mari !  Un couple d’archéologues au bord du gouffre. Un jeune garçon, non pas muet mais refusant de parler, qui pense que sa mère veuve est une débauchée. Une petite fille dont la mère a quitté le domicile conjugal et qui a peur d’un homme qui vient voir son père. Un homme qui s’installe à l’hôtel car il a vu son épouse « emportée » par une voiture noire. Qui est ce mystérieux Harry Dietz ? Texte très énigmatique.
Une belle écriture et des nouvelles homogènes, malgré que certaines n’ont pas ce que l’on nomme de « chutes ».
L’Irlande était prospère, mais n’a-t-elle pas perdu son âme ?
Il est très souvent question de relations entre époux, ce qu’il reste de l’amour après de nombreuses années de mariage. Fidélité ou pas ?
Des couples au bord de l’implosion.
Un bon recueil, une découverte.
Dans les remerciements en fin d’ouvrage, Gerard Donovan nous indique que ces nouvelles furent écrites sur quinze ans.
Extraits :
- L'eau était couleur d'ardoise et les rafales de vent paraissaient chasser le soleil des rochers qui entourent la tour.
- Il aurait mieux fait de se taire, pour y repenser à trois heures du matin comme tout le monde et réfléchir à l'esprit de camaraderie qui règne au sein d'un couple.
-Les choses n'ont jamais été mieux.
- Or il aimait toujours la femme de leur première rencontre, cette femme à l'esprit vif et heureuse de vivre. Il l'aimait avec la sincérité née de la peur de rester seul.
- D'autres, certains âgés, marchent le long de ces routes nocturnes et n’ont personne à quitter, à part eux-mêmes.
- Elle avala une pilule et l'enfant disparut, laissant beaucoup de regrets et un grand silence dans l'espace qu'il avait créé.
- Elle n'avait que trente-quatre ans, mais elle en faisait cent.
- Peu après le début de leur vie de couple, Mary avait senti l'insatisfaction de Paul.
- Pardonner, et tout de suite. Arracher tout ce temps à l'amertume, car un cœur amer ne pourra jamais recouvrer sa quiétude.
- Trente ans auparavant, il y avait en effet eu une guerre entre deux slogans : Notre jour viendra et Ne jamais abandonner un seul pouce de terrain.
- Pourquoi les gens chuchotent-t-ils quand ils ne veulent pas ébruiter un secret, étant donné que les chuchotements attirent davantage l'attention qu'une conversation normale ?
Éditions : Éditions du Seuil (2011)
Titre original : Country of the Grand (2008)
Traduit de l’anglais par Georges-Michel Sarotte.