Juhel

Ceux qui vont mourir.
Fabienne JUHEL.
Note : 4 / 5.
Ne te saluent pas.

Nouveau roman de Fabienne Juhel, dans la collection « Le cercle » des éditions « Sixto ». Roman noir avec un zeste de fantastique.
Il y a des jours et des moments dans la vie où tout va de travers, pour Anne c’est arrivé.
Sa Grand-mère lui dit « C’est le don », oui mais lequel ? Et il semble que ce soit plutôt une malédiction !
Et sa Grand-mère sait très bien de qui elle parle, elle aussi a été dépositaire de cette aptitude. Il y a très longtemps, dans un passé bien sombre, un pays de neige, de privations, une contrée totalitaire sous la dictature du « Suprême ». Une époque heureusement révolue.
Elle a réussi à fuir le camp de Gitans où elle était captive, accompagnée de Nathanaël et de sa flûte qui paraissait magique. Elle a épousé son flûtiste, qui lui a fait un enfant, Matisse, sa mère, et qui a disparu du jour au lendemain…
Mais Anne sème maintenant la mort sur son passage. Elle ne tue personne, mais, semble-t-il, pris au hasard, des gens avec qui elle a des rapports fugaces décèdent !
Une clocharde, une dame au parapluie vert qui lui a demandé son chemin. Ce qui lui a valu une convocation au commissariat de police, la scène ayant été filmée par une caméra de surveillance. Elle succombe, après plusieurs Irish Coffee, au charme de l’inspecteur Antoine Painbonhomme qui était chargé de l’interroger ! Mais très rapidement une femme gendarme meurt elle aussi, elle avait donné un verre d’eau à Anne ! Car celle-ci comme sa Grand-mère est une « Faucheuse », comme d’autres, par exemple Natacha, une femme dont son ancêtre lui parle parfois.
Mais la liste des décès autour d’Anne s’allonge ! Un chauffeur de car scolaire, de retour de Bréhat l’aide a réparer un pneu crevé, le véhicule a un accident près de l’abbaye de Beauport, tous les enfants et le chauffeur périssent.
Un autre danger peut guetter Anne ; un homme ; « Chasseur de faucheuse » est-il à ses trousses ?
Elle sait qu’elle perdra cette faculté un jour… qu’elle ne sera plus une « Faucheuse », simplement une femme ordinaire. Mais quand et pourquoi ?
Existe-il une comptabilité macabre qui la délivrera ?
Elle sait aussi qu’une autre femme inconnue lui succédera et qu’elle Anne sera chargée de lui passer le flambeau.

Le personnage principal est Anne, son signe particulier : elle est « Une Faucheuse ». Est-ce un don ou un handicap ? Elle a hérité de cela de sa Grand-mère dont elle est très proche. Elles sèment la mort sans le vouloir.
La Grand-mère est omniprésente, elle, et aussi certaines de ses amies, ainsi que certains revenants surgissant d’une époque révolue.
Un roman très étrange dans sa narration qui s’articule autour d’un dialogue entre deux femmes. Les retours en arrière, racontés par la Grand-Mère permettent de mieux comprendre le présent et la situation actuelle d’Anne et son éventuel avenir.
Une découverte malgré une lecture relativement ardue.

Extraits :
- Ce qu’elle cherche, Grand-Mère, depuis le temps, c’est une faille dans la mémoire du ciel, et la joue du bon Dieu pour lui coller une gifle.
- Je répugnais encore à appeler « don » ce qui avait commencé à provoquer un début d’hécatombe autour de moi.
- Lorsqu’un avion se crashe, on dénombre les victimes mais on ne parle jamais des animaux qui voyagent en soute. Pareil lors des incendies et des inondations.
- J’ai toujours aimé les dictionnaires. Petite, je croyais qu’il suffisait de les lire pour affirmer qu’on avait lu tous les livres, ce qui est vrai d’un certain point de vue.
- Elle me faisait penser à une toupie pleine de couleurs, avec son tablier vert et rouge, à une poupée russe aussi, une matriochka.
- Je pensais, moi, qu’une bonne guerre aurait eu le même effet.
- C’était des conversations qui sentaient la tisane, la soupe de pommes de terre et les sachets de lavande qu’on dépose dans les grandes presses entre deux piles de draps en lin.
- Maman aurait voulu débourser davantage, elle en avait les moyens : comme acheter une maison sur la côte de Granit Rose, ou un appartement clair et fonctionnel qui donnerait sur les grèves de Paimpol, ou une de ces maisons contemporaines sur le cap d’Erquy.
Éditions : Sixto / Le Cercle (2017)