la vie est d'hommage

La vie est d’hommage.
Jack KEROUAC
.
Note : 3, 5 / 5.
Entre hommage et dommage !
Hommage car je pense que Kerouac le mérite et dommage que l’alcool ait eu raison de lui de trop bonne heure.
Ces textes ont été établis et présentés par Jean-Christophe Cloutier.
La particularité de ce livre de Jack Kerouac est que tous les textes qu’il comporte ont été écrits en français ! Mais celui de la communauté de Lowell, langue maternelle de Kerouac.
Dans un très long et très intéressant avant-propos de Jean-Christophe Cloutier, ce dernier nous donne certaines clefs pour comprendre ce livre et sa démarche personnelle et littéraire. De cette partie de cet ouvrage, où nous découvrons PIC *, je mets en avant deux choses, la langue :
- Kerouac a ainsi réalisé ce que personne n’avait fait avant lui : restituer sur papier l’oralité du français parlé en Amérique et le transformer en prose musicale envoûtante.
Puis ensuite une réflexion de Kerouac lui-même sur sa méticulosité de la tenue de ses propres archives :
- Mon travail a été grandement facilité par les archivistes de la Berg Collection, mais aussi par les rigoureuses habitudes de classement de Kerouac lui-même – « j’ai conservé les dossiers les plus impeccables que vous ayez jamais vus » a-t-il déclaré à Ann Charters en 1966.
Deux parties suivent donc l’avant-propos. La première « Du côté de Duluoz », comporte 11 textes, la seconde « Sé dur pour mué parlé l’Angla », 5 textes.
Chacun de ceux-ci est précédé de notes explicatives absolument indispensables de Jean-Christophe Cloutier, qui donne tout son intérêt à cet ouvrage.
« La nuit est ma femme » (qui date du début de l’année 1951) ou « Les travaux de Michel Bretagne » est un texte relativement long, plus de 60 pages. Ce n’est pas les travaux d’Hercule mais ceux d’un homme normal. On retrouve un passage de ce texte, transposé dans PIC, le dernier roman écrit par Jack Kerouac.
Dans « Sé dur pour mué parlé l’Angla », partie plus courte que la première, après le texte qui donne son nom à ce chapitre, on retiendra un commentaire sur Louis-Ferdinand Céline, deux lettres, une à sa tante Louise Michaud, une autre à sa mère Gabrielle et pour finir « Trois prières » !
Une lecture rendue ardue (sentiment que j’avais déjà éprouvé, en moindre à la lecture de PIC) par l’écriture phonétique et donc une orthographe pour le moins surprenante. Qui ajouté à un langage canadien-français mâtiné d’anglais oblige à une gymnastique d’esprit permanente !
Un livre à mon avis pour les fans absolus, dont je suis, donc pas de problème.
Je reconnais avoir pris mon temps pour lire cet ouvrage, certains textes sont des écrits de jeunesse sans grand intérêt, mais qui présagent parfois les futurs écrits de Jack Kerouac, en étant des idées qui seront développées plus tard.
Par exemple « Sur le chemin » écrit en 5 jours du 16 au 21 décembre 1952, à Mexico, « On the Road, écrit en français » où l’on retrouve Peter Martin, un des protagonistes de « The Town & the City ». Ou encore « Maggy Cassidy. Sections en Français » texte de plus de 20 pages, mêlant anglais et français où il est question de cette jeune irlandaise dont Jack Kerouac gardera toute sa vie le souvenir, celui du premier amour ? Ou celui ému d’une grande copine ? Celle-ci n’a jamais donné la clef de l’énigme dans les rares interviews qu’elle a données en particulier pour « Les vies parallèles de Jack Kerouac.
Extraits avec orthographe originale :
- J’pense que ma vie a commencez à casser c’été la. Il mouille toujours depuis ce temps la. J’peu dire qu’un soir d’été là la nuit a devenu ma femme.
- Les ormbres, les ancestres, yvont toute marches dans la poussière de 1900 charchant les nouvelles bebelles de la 20ieme Siecle-c’est encore l’amour qui nous a cherchez nous…
- L’ouvrage de ma vie serait écrit dans la langue que j’ai commencez la vie avec –Français Canuck, ou Cajun. L’Anglais ça viendra le deuxième tour de composition.
- Tout d’un coup, dans un moment pensif de lui-même Peter réalizait que son père avait toujours eu l’aire de W.C. Fields.
- Jacques Duluoz était un écrivain, a pauvre gas amoitier fou mais plein d cœur et avec le talent naturelle d’un vrai Breton.
Editions : Boréal (2016).
* Titre du dernier roman écrit par Kerouac.