GrandA_Petitm

Grand A, petit m .
Marilyse LEROUX.
Note : 3,5 / 5.
Abécédaire !
Premier recueil de nouvelles de cette poétesse confirmée ayant obtenu en 2014 pour son livre « Le temps d’ici » le prix de la poésie de l’Association des Ecrivains Bretons. Elle anime régulièrement des ateliers d’écritures pour enfants ou adultes.

Titres des textes figurant dans ce recueil :
A fondre ; Bleu horizon ; Cas de conscience ; Derrière chez moi ; Et si ; Fatale ; Grande braderie ; Hésitation ; Inoubliable ; J’aurais pas cru ; Kenavo ; Le troisième jour et Mystérieuse.
Dans
« Bleu horizon » nous sommes dans une ferme où l’on célèbre des fiançailles. La jeune femme pense à un jeune homme qu’elle a aimé un jour… il est parti à la guerre… est-il encore vivant ou bien mort ? Un très beau texte sur le désespoir d’une fille de ferme en ces années de guerre.
« Et si » nous transporte à Haïti avec une femme qui, comme beaucoup, tente d’aider le pays à se reconstruire… elle se lie d’amitié avec une petite fille qui, elle aussi, est à reconstruire. Avec l’aide des écrivains et de la littérature.
« Grande braderie », l’instant où une femme  voit sa famille brader tout ce qui a fait sa vie ! Beau texte plein de compassion, un peu de pitié ne fait de mal à personne.
La nouvelle « 
Le troisième jour » oscille très nettement vers le fantastique ! Méfiez-vous, belles jeunes filles, de certains séducteurs de bonne famille !
Beaucoup de personnages souvent très ordinaires, mais des situations qui ne le sont pas toujours ! Un homme contemple d’un air gourmand une très belle femme dans le romantique décor d’un salon de thé ou d’une pâtisserie. Un autre décide qu’il est plus que temps de prendre une décision ! Après la décision l’action ! Un crime parfait pour une emmerdeuse de première ? Un peu de vie saine ne peut pas nuire à la santé ni morale ni physique, alors en avant marche, même si tout ne se déroule pas comme prévu ! Un homme faible et une femme fatale, combat perdu d’avance. Une petite fille passionnée de peinture et d’écriture ! Un homme abandonné seul avec son verre, quelle vie de chien !
Une question s’impose à la fin de cette lecture : 13 nouvelles, dont les titres commencent par les 13 premières lettres de l’alphabet ! Une suite de 13 nouvelles, avec les 13 dernières lettres cette fois ?
Une belle écriture, une lecture aisée même si ce n’est pas mon genre de textes préféré.
« Kenavo » fait également partie du recueil « Collectif /Longères, bombardes et ressacs. 15 histoires morbihannaisses.»
Extraits :
- Si elle se lève, il pourra prolonger la ligne du corps, qu’il envisage généreuse. Il aime les formes capiteuses, de celles qui donnent plus qu’elles ne promettent.
- Un silence de mort éteignit le fonds des verres.
- Dès que je l’ai vu, mes doigts ont su énumérer les plaisirs d’une possible confrontation, en expert aguerri aux grâces féminines les plus improbables.
- A défaut de mon âme, il était temps que je prenne soin de mon corps. Terminée la malbouffe, le tabac, la porte du frigo ouverte à n’importe quelle heure, les acides gras, les triglycérides et autres plaisanteries du genre.
- La poésie est un miracle, elle le savait, c’était son véritable noyau, le seul vraiment irréductible, le dernier point d’attache avant la dilution.
-
Elle, une mystérieuse. Dans nos virées, il disait toujours elle, si bien qu’on n’a jamais su comment elle s’appelait.
- Cette magie, mêlée de terre et d’eau, lui appartient, elle le sent. Les mots déjà se sont mis à peindre, aussi vivants et colorés que ce qu’il désigne.
- Jolie, très jolie même, sans trop le savoir. Une sorte de candeur angélique qui avait immédiatement mis ses sens en éveil.
Éditions : Stéphane Batigne. (2016)