1318-1325-de closé
Nouvelles fables.

Paul de CLOSÉ.

Note : 4 / 5.
La Fontaine je revisiterai tes mots ! 
Dans ma boîte mail, un jour ancien, un éditeur affable
Me proposât gentiment un livre de nouvelles fables !
J'acceptai sans hésiter très longtemps pour lui être agréable, 
En espérant que pour moi cette lecture serait délectable,
Elle le fut... mais hélas ma chronique ici est épouvantable !
De ce texte en soi plat et inénarrable, je suis inexcusable *.
Un pavé (de bonne intentions) où l'auteur se permet (et il a bien fait) de revisiter les fables de la Fontaine, en les adaptant au monde moderne avec par exemple « Le fouet chantant à Charles Trenet »! Car si ma mémoire est bonne, Charles Trenet était encore un chanteur inconnu durant la vie de notre grand fabuliste français. 
« L'ouvre-boîte et le tire-bouchon » me semble également un peu trop moderne ! Et pour faire bombance il est nécessaire d’avoir les deux !
Mais ne boudons pas notre plaisir ! 
"Goûtons sans tarder l'eau de cette moderne fontaine 
En chassant de nos pensées toute idée puritaine !"*
Onze livres mais pas cinq kilos et demi ! Plus de 680 pages mais pas de laquais en livrée ! Des fables dont je n'ai pas fait le conte (pardon le compte!). Mais des trouvailles au coin (et même au milieu) de chaque feuillet !
Des livres aux thèmes divers et variés :
"L'âme des choses". Objets dont la présence est tellement familière que nous n'y prêtons plus attention. Comme par exemple ces poèmes traitant de la vie courante : À la cuisine, Au bureau, À la salle à manger etc... jusqu'à « À la chambre! » Rien de coquin, mais un très beau texte « La veilleuse ».
Les animaux domestiques ou exotiques qui firent la gloire de Maître Jean sont ici remis au goût du jour ! Et avec un succès certain, pour ne pas dire un certain succès !
Un bestiaire avec en vrac, un lézard et une couleuvre, des fourmis, des araignées, une poule, un coq et leurs poussins, deux escargots et le lièvre et la tortue version modernisée. 
Le monde de l’édition en question : « L’auteur, l’éditeur et le lecteur » nous rappelle que sans les lecteurs les deux premiers n’existent pas ! 
Un peu de philosophie dans ce court texte : « Le bourreau et le juge », une main vaut mieux que deux tu perdras !
Une foultitude de personnages, humain soit, animal pourquoi pas et même venant du monde végétale, arbres, arbustes et autres fruits en tous genres ! 
Pour une fois je vais vous glisser un mot de la 4ème de couverture qui nous parle d’Archimède et de son bain... mais de cela, que savons-nous ? 
Royce & Rolls n’est pas un pastiche de La Fontaine, mais un texte que j’aime beaucoup dont je tire ces deux vers :
-« Le travail jouerait-il toujours de malchance
Pour être toujours supplanté par la haute finance ? »
C'est loufoque, baroque mais plein de trouvailles ! 
Un pavé que je ne jetterais pas dans la mare, mais que je garde sous le coude (pour m'empêcher de le lever !) et qui sûrement m’inspirera pour mes prochaines tentatives d'écriture poétique et frivole.
Il faut aussi noter une très belle couverture pleine de dessins de jeunes femmes dénudées, d’oiseaux, de papillons, traitée dans un style naïf et très réussi.
Une découverte que j’ai mis très longtemps à lire vue sa richesse!
Quelques vers choisis :
- « Tout peut détruire
En un instant,
Ce que le temps a su construire ! »
- « Mentir est d'un usage
Qui fait douter de tout ! »
- Et Dédale vécut, le cœur plein d'amertume,
Après cette épopée, mais n'inventa plus rien
Qui servit au poète ou à l'historien.
- Notre monde est peuplé de gens de tous âges ; 
Certains sont cultivés, d'autres sont ignorants.
Beaucoup de ces deux clans courent après l'argent,
Peu après le bonheur !– Ces fous ; ce sont les sages !
- Tels sont les paresseux ; ils n'ont aucune audace
Face à l'événement qu'ils attendent sur place !
- « L'horloge de la vie n'est pas à double sens ;
Méditer là-dessus relève du bon sens...
Un instant de perdu vaut un bonheur raté
Après lequel le fou court comme un dératé. »
Éditions : Baudelaire (2014)
* Yvon Bouëtté (piètre écrivaillon de mes connaissances qui sévissait dans les années 2010 qui, heureusement, n'est pas passé à la postérité).
Mail de l'auteur :

Vous avez reçu un nouveau commentaire sur votre blog : "Littérature d'Irlande,de Bretagne et aussi d'ailleurs". Le voici :
Ces compliments vont droit au coeur et sont un encouragement précieux.
Néanmoins, il convient de mettre un bémol; En effet le verbe Revisiter est impropre dans le cas qui nous concerne.
L'auteur ne s'est autorisé que quelques contrepieds de fables de De La Fontaine.
L'ensemble des thèmes traités est propre à l'auteur qui tient à ce qu'on lise les prologues et les épilogues tout particulierement.
Il fallait que cela fût dit.
Sincères remerciements aux lecteurs.
D.C.

Auteur : Claude Lopes • Ce commentaire a été déposé par un visiteur de votre blog.