001940983

Je vous écris d'Irlande.*
Bernard BERROU.
Note : 5 / 5.
Je vous réponds de Bretagne.
Nous nous rencontrons souvent Bernard Berrou et moi, et, sans surprise, nos sujets de conversation sont la littérature et l'Irlande.
Bernard est une des plus belles plumes de Bretagne et l'un des meilleurs connaisseurs de l'Irlande que je côtoie.
Dans sa note, l'auteur nous prévient, il ne parlera pas des monuments de la littérature irlandaise mais plutôt des auteurs étrangers ayant écrit en et sur l'Irlande !
Une quarantaine d'entrées par ordre alphabétique de A (anatomie) à Y (Yeats où l'auteur nous parle non pas de William Butler, poète prix Nobel de littérature, mais de son frère Jack Butler le peintre).
A comme Adrigole dont l'auteur nous dit non sans humour :
- Une fois passé le panneau on est plutôt surpris par l’inexistence du lieu.
Nous effeuillons paisiblement l'alphabet au gré des voyages de Bernard Berrou.
Coïncidence, en cette fin d'année j'ai eu envie de revoir ce merveilleux film "Gens de Dublin" d'après la nouvelle de James Joyce "The Dead". C'est toujours une œuvre que je regarde avec émotion. Testament de John Houston. Je voudrais, si tu me le permets, Bernard, évoquer aussi le très grand Donal McCann!
On visite aussi en suivant les pas de l'auteur des lieux mythiques ou pas ! Burren, le Connemara, Knock, ce projet dément de créer de toute pièce une réplique religieuse de Lourdes avec aéroport international dans un des endroits les plus reculés et désertiques d'Irlande ! Rien de très liturgique dans les golfs, un peu plus dans certains pubs où subsistent encore l'âme irlandaise et la langue gaélique ! Quelques lignes aussi sur les cimetières qui, chez moi aussi, sont des endroits que j'aime visiter. J'adore ces églises des Côtes d'Armor ou du Finistère entourées de sépultures des défunts du village !
Quelques rappels historiques : la figure emblématique de Cuchullain, Les Lois Pénales, l’Insurrection des Pâques Sanglantes , la Grande Famine qui ont durablement marqué les consciences irlandaises.
Si on évoque l'Irlande, il serait très mal venu de ne pas évoquer certaines boissons, le Poitin et la stout. Au sujet de cette dernière Bernard Berrou lui prête même des vertus aphrodisiaques !
Attardons-nous un instant sur les auteurs non irlandais dont il est question dans cet ouvrage : Le Sud Américain Borges, L’allemand Henrich Böll et bien sûr des français.... Michel Dréon, Paul Guimard, Nicolas Bouvier, Pierre Joannon (autre grand connaisseur de l'Irlande), Philippe Le Guillou etc. Une pensée pour Polig Montjarret qui attend qui veut le rencontrer sagement assis sur un banc d'une place lorientaise !
À noter pour beaucoup de ces écrivains des extraits de textes se rapportant à l'Irlande.
On croise aussi des personnages très peu connus... Willie Daly, c'est peut-être le plus grand "marieur" au monde, il préside en effet aux destinées du festival de Lisdoonvarna, sorte de foire aux célibataires du monde entier !
J'aurais pu aussi parler des célèbres îles d'Aran, qui malheureusement, ont beaucoup perdu de leur authenticité.
Des évocations souvent nostalgiques, car selon certains l'Irlande a perdu une grande partie de son âme.
Une très grande écriture au service d'une très grande nation qui, malgré son nombre d'habitants, somme toute très restreint, rayonne dans le monde entier. J'ai beaucoup apprécié deux références picturales... Sysley et Turner !
Une petite note personnelle, j'ai la chance d'avoir dans mes amis deux bretons fins connaisseurs de l'Irlande ; je vais nommer par ordre alphabétique Bernard Berrou et Hervé Jaouen. Je les salue tous les deux !
Extraits :
- Je remarquai tout de suite, bien visible sur une étagère, la photo encadrée de Brendan Behan. Le ton était donné.
- En manière d'oppression, il était difficile de faire mieux. Et pourtant l'Irlande ne mourut pas.
- C'est le vieux pays qui en prend un coup. L'attachement à leur histoire, le bon sens, la force de l'imaginaire, le génie poétique qui sommeille en eux, voilà ce qui peut aider les Irlandais à sauver leurs paysages.
- Le Connemara s'accable de fantômes qui reviennent du royaume des morts dans les rafales de pluie.
- Hors du temps et de la raison, les chemins d'Irlande nous réconcilient avec l'univers.
- Le Beirne Anthony's Pub, qui ne paye pas de mine, a la réputation de servir la meilleure pinte de Guinness dans toute l'Irlande. Ce n'est pas rien dans un pays où l'exigence de ce rituel relève quasiment de l’œuvre d'art. Et les concurrents ne manquent pas.
- C'est surtout dans le verbe que l'Irlande a trouvé la force essentielle pour se sauver et se libérer du joug anglais. Les Irlandais ont toujours été doués pour le théâtre, le roman et la poésie. La liste est longue depuis Swifft jusqu'à John Mac Gahern. Ce talent pour la littérature a été fort justement récompensé par les quatre prix Nobel décernés au cours du XXe siècle à John Butler Yates, George Bernard Shaw, Samuel Beckett, et Seamus Heaney.
- Éditions : Dialogue ( 2013).
* Abécédaire.