51DC8alV7VL

 Entre-deux.
Michel BROSSEAU.
Note : 5 / 5 .
Entre-deux décès !
On passe notre vie entre-deux tout ou rien ! Il faut un jour faire le bilan de tout cela, des bonnes choses et surtout des moins bonnes. Entre-deux verres, entre-deux vins, entre-deux femmes aussi parfois !
L'auteur nous emporte avec lui dans une sorte de voyage initiatique à coups de mots brefs, de points..., revoir certaines périodes de notre vie... et nous la faire partager !
Un jour de trop bu... de retour à la maison... du côté déraisonnable de cette prise de risque ! C'est le réveillon mais on meurt aussi cette nuit-là... comme toutes les autres.
Que serait la vie d'un homme sans la musique ! Et là l'auteur tape fort et où cela fait mal ! Je le cite, et je reconnais, avec une certaine jubilation :
pêle-mêle de chansons... soupe commerciale vous vous en gaviez chaque samedi soir... Dave... Dalida... Joe Dassin... Claude François... d'autres encore... Adamo... Catherine Lara... Stone et Charden... Gilbert Bécaud... Lio... Gérard Lenormand..., d'autres... tous nimbés strass et paillettes... sourire émail, lèvres peintes pour refrain en play-back... dansant, gesticulant en décor de carton...
Je reconnais aussi quelques meilleurs moments :
Harvest... posé le disque sur la platine... see the lonely boy... out of the Week-End...
Neil Young démarrait l'intro au piano... a man needs a maid...ne se prenait plus la tête avec tout ça Nico... temps révolu !
Hommage littéraire également à Jack Kerouac :
Jouer les Kerouac... and the road again...
Un homme comme un autre avec sa vie... ses souvenirs... ses regrets... un être humain qui voit le monde changer et pas en bien... ses souvenirs d'enfance disparaissent sous les bulldozers des promoteurs immobiliers... l'horreur des entrées de villes... la maison familiale... rasée...
les amis, Nico, Didier, la femme Karine... les membres de la famille... père, mère, oncles et tantes... partis au loin... plus haut... beaucoup aussi question de kilomètres et de voitures... promenades à Angers... Nantes... estuaire de la Loire...
Le livre que j'aurais voulu écrire ! Un style que j'adore, j'admire de pouvoir se débarrasser d'un certain classicisme qui me semble souvent être un frein à l'inspiration de beaucoup d'entre-nous !
Une découverte, un livre... je pense à relire au calme... un très grand-moment de lecture... un livre court... incisif au format original...
Sortez des sentiers battus... entre-deux ouvrages classiques !
Entre-deux moments de vie ici-bas !
Extraits :
- enfermé écouter des disques... cure vinyles comme chaque vacance... vieillerie rock... relire leurs mots sur les pochettes... après-midis entières à traquer des vidéos sur YouTube...
- tu avais des mots !... propriété de famille... leur expression désormais... plein la bouche !... énigme où choper ça ?
- Maritie et Gilbert Carpentier pour tromper l'attente... occuper le silence... télé couleur Radiola la table roulante plateau de verre...
- tous ces mélanges... rien d'étonnant que la tête comme une pastèque !... récapituler... d'abord deux trois bières avec Nicolas... le temps que les autres arrivent... whisky pendant l'apéro... démarrait plutôt fort...
- finissent toujours par croire qu' on l'est snob... au fond des campagnes uniques taiseux qu'il supporte... estampillés péquenots mais tellement authentiques !... les seuls qui pouvaient se taire - sans passer pour hautains...
- en vain rechercher le nom d'une bière bretonne découverte chez un caviste... Ce qu'on ne ferait pas pour échapper au silence !...
- à traverser en voiture cette impression d'agonie... pas âmes qui vivent au-dehors... Façades défilent si proches... certitudes que plus lourd le poids du passé derrière ces murs... gouffre pressenti... entropie qu'on devine...
- pas de vente sans boire un coup !... débouché une bouteille de gros plant... éclusée temps de remplir le contrat signé le chèque ! un chèque avec autant de zéro ça donnait soif !... au vieux Chouan après... le représentant payait sa fillette.
Éditions : La Gidouille (2014).