Nouvelles d'ici ou d'ailleurs......

cover

Quatre carnages et un enterrement*.
Françoise GUÉRIN.

Note : 4,5 / 5 .
Cinq raisons de se réjouir!
Au début de ma carrière de blogueur sans mérite, j'ai beaucoup aimé deux oeuvres de Françoise Guérin, son recueil de nouvelles "Mot compte double".
Puis son roman (dont il a été tiré un téléfilm) " À la vue, à la mort".
Cet ouvrage débute par une préface et notice historique de Claude Mespléde lui-même.
En plus des nouvelles l'auteur nous donne quelques conseils et nous explique son cheminement technique texte après texte. J'ai été très intéressé, car grand adepte du genre comme lecteur, j'aimerais un jour moi aussi écrire quelques nouvelles pas trop mauvaises, alors parfois j'essaye ! Sans trop de réussite.
Mais parlons du livre !
"Mamie blues". Terrible Mamie, pour elle le bonheur c'est "Le monde du silence" alors la vie moderne bruyante ce n'est pas une chose qu'elle supporte. Alors pour elle en maison de retraite, c'est "Silence, elle tue".
"La corde sensible" présente l'originalité d'être traité en deux versions, la courte et la longue. Bel exercice de style, une très sobre sans fioriture, la seconde avec plus de descriptions et de profondeur des personnages. Une histoire de vengeance et de souvenirs d'enfance.
"Constat amiable". Théo est en route pour l'aéroport, il part pour Boston, et comble de malchance il a un accrochage avec un motard. Et pour l'homme qui ne laisse rien au hasard, celui-ci va lui jouer un tour. Son existence va basculer ! Un accident de la route qui se transforme en accident de la vie....la mort vient après l'amour.
"Pas de fumée sans feu", Un dénommé monsieur Tarin qui ne manque pas de flair et qui sent l'odeur du feu partout. Pour ce collègue cela jette un froid, l'atmosphère devient glaciale !

"Les Nattes". Cette excellente nouvelle figure dans le recueil "Mes chers voisins" à l'époque j’écrivais cela :
- Paris 1937, deux adolescentes, un étudiant, bien des années après que reste t-il de cette amitié ? La solution se trouve dans "Les nattes", un magnifique texte par Françoise Guérin.
Une mamie qui déteste le bruit, que dis-je (doucement) qui haït le moindre son qui la dérange et qui en devient une serial-killeuse !
Un commissaire de police très enveloppé, nouvellement muté dans un village très calme...enfin avant ! Avant quoi me direz-vous, et bien une chose peu courante, une épidémie de suicides !
Un homme d'affaire pressé et précis dans sa vie, mais sa vie va basculer suite à un simple accident de la circulation !
Une jeune fille pendant la guerre, sa meilleure amie juive, époque troublée, l'une survivra avec son secret.
La partie que je nommerai "L'art et la manière d'écrire une nouvelle" m'a fortement intéressé. C'est plein de conseils judicieux et très utiles, mais l'auteur évite le côté académique ! Et puis si le cœur vous en dit, passez aux travaux pratiques multiples et sûrement fort enrichissants.

Un livre fort agréable pour les nouvelles et fort utile pour ses multiples "à côtés".
Dont
"Contre point", lire des nouvelles : une bonne résolution par Gaël Gratet, Professeur de Lettres. Une suggestion que je vous invite à suivre, pour moi c'est fait, et c'est sûrement une des rares bonnes résolutions que j'ai réussies à suivre!
Extraits : 
- Ce mélange des genres accrédite la phrase de Jean Cocteau : « Il n’y a pas de mauvais genres, il n’y a que de bons et de mauvais livres. » (Extrait de la préface de Claude Mesplède).
-Ça, pour être au calme, je le suis. On m’a mise chambre 17, c’est tout au bout du couloir. Depuis la fenêtre, je vois un coin de la cour et le local à poubelles.
Et je m’ennuie, c’est fou ce que je m’ennuie !
–Ah! Vous voyez ! a dit le maire qui semblait croire que trois meurtres étaient moins préjudiciables à la réputation de sa commune que trois suicidés.
- Démarche trouble qui n’avait été d’aucune aide contre les cauchemars et la rancœur qui me hantaient depuis si longtemps.
- Or, cet inconnu penché sur sa moto était l’élément imprévu, susceptible de décaler ses rendez-vous et de compromettre l’étanchéité du système.
- Un désir, pour lui, tellement honteux qu’il n’en voulait rien savoir.
- Elle soupire. Dominique Berthier est l’archétype du petit chef hargneux et méprisant. Son truc, c’est l’humiliation. Encore ce matin, pendant la réunion… Passons !
- Quand ils arrivèrent dans notre immeuble, ils avaient l’air de ce qu’ils étaient : des voyageurs sans fin au regard harassé.
- Il n’a pas besoin de connaître la vérité.
Quelques trucs, astuces et conseils d'écriture puisés de ci de là :
-
L’écriture se montre parfois capricieuse, rien n’interdit de ruser pour l’amadouer…
-
Une nouvelle peut être rédigée aux temps du passé ou du présent. Classiquement, passé simple et imparfait constituaient les temps privilégiés de la narration mais, dans la nouvelle policière, le présent a ses adeptes.
Éditions : D'un noir si bleu (2010).
* Sous titre et leçon d'écriture par l'auteur :
Lire et écrire des nouvelles policières :comment faire ?