img382
La nuiteuse de Recouvrance*
Jacques CAOUDER.

Note : 4 / 5.
Nuits de Brest, nuits d'ivresse !
Retour après une longue absence vers le polar "Made in Breizh" avec ce roman de Jacques Caouder dont j'ai lu il y a quelques années maintenant "Rumeurs mortelles à Saint Renan". Ici l'action se déroule du Conquet à Brest, parmi les embruns et l’odeur d'iode.
Un cadavre de femme est découvert par des marins au retour de pêche sur des rochers accessibles à pied. Elle n'a pas de papiers, mais semble riche, et il s'avère que son décès est dû à un fort coup derrière la tête. Un meurtre donc.
Grâce à la presse, la victime est très vite identifiée par une de ses amies, elle se nomme Maria Duchemin, qui, elle aussi, travaille à la préfecture maritime de Brest. Quels sont ses véritables liens, à part familiaux, avec la Pologne ?
Mais ses nuits sont pour le moins agitées, des marins, pêcheurs et jeunes, gradés et plus âgés, bref entre petits et gros poissons son cœur et son sexe balançaient, mais pas de quoi la tuer! Même pour un amant jaloux.
Un homme que l'on présume jeune se réveille mal en point, très mal en réalité, qu'a t-il fait durant les heures dont il n'a aucun souvenir ?
Maria avait des relations, plusieurs et souvent sexuelles, sa correspondance est édifiante, et ce n'est que la partie visible de l’iceberg.....Pour le major Paré et sa charmante subalterne, Clotilde Le Morzader, la pêche n'est pas garantie facile, ni fabuleuse, les zones d'ombres étant nombreuses.
Un dénommé Vincent tente de rassembler ses souvenirs épars...Amanda, une enfant a été kidnappée...mais a pu s'échapper....
Il s'avère que Maria, succombant à un de ses pêchés mignons, avait rendez-vous peu avant sa mort avec Jean-Marie Le Bris, un jeune marin pêcheur qu'elle avait pris dans ses filets ! Mais celui-ci a disparu ayant, parait-il, un rendez-vous à Nantes ?
Pourquoi ces implications de différents services de sécurité de l'Etat et de la marine dans cette enquête ? Et pourquoi ces morts qui se rattachent toutes à Maria Duchemin ?
Le Major Raymond Paré de la gendarmerie de Saint Renan est un homme de l'ancienne génération, proche de ses hommes et aussi de sa collaboratrice, la Maréchale des Logis Chef Clotilde Le Morzader, avec qui il entretient des relations amicales non dénudées d'un esprit moqueur et complice.
Maria Julia Duchemin est ce que l'on peut appeler une femme libre ! Sans reproches dans sa vie professionnelle, "Nuiteuse" sans tabou le reste du temps. Mais pourquoi l'avoir tué ? Y a t-il une autre raison que sa vie dissolue ? Un motif plus grave et obscur, à chercher dans son passé ?
Des "héros" très humains, une officier de police peut avoir des règles douloureuses, comme toutes à chacune! Le major a des petits problèmes de santé, une réunion de travail autour d'un café et de palets bretons ! Pas de gendarmes divorcés, alcooliques ou drogués, des gens normaux. Chose relativement rare dans le roman noir actuel pour être souligné.
Un roman à l'ancienne, dirais-je, sans que cela soit péjoratif, mêlant une intrigue policière et un zeste d'espionnage avec un final inattendu !
Extraits :
- Toulon, Brest.... Bouffe...Baise..... Toulon, Brest, un marin ?
- Un ange passa, un glaive dans chaque main.....
- Sans doute, Léochmeur. Mais, entre nous, ce serait quand même un crime que d'utiliser un bon vieux lambig du terroir pour ça, non ?
- Elle a épousé à la fois l'homme et son métier, c'est une solide. Elle a appris comme tous ces gens de mer à accepter dès l'enfance l'absence du père.
- Tout ça est bien étrange.... Que pensez-vous de ces.... de ces dysfonctionnements ?
- Voilà : " Maria Duchemin était une assidue des boîtes de nuit, une allumeuse et une salope". Il ne nous a pas dit que c'était une pute, mais c'était tout comme.
- Vous faites un excellent travail Le Morzader. N'allez donc pas tout foutre en l'air, avec votre fichu caractère de bretonne. OK.
Éditions : Breizh-Noir. Éditions Astour (2012).
*Du Conquet à Brest.
Les enquêtes du Major de gendarmerie Paré. Ce roman est le septième de la série, un huitième est prévu chez le même éditeur dans le courant du mois d'avril.