002445959
Sur ta tombe.
Ken BRUEN.

Note : 5 / 5.
Bienvenue en enfEire!
La première chose que j'ai aimée dans ce livre ....c'est la couverture, que je trouve très réussie, ce n'est pas toujours le cas.
Un homme et un pays, Jack Taylor et l'Irlande : les deux sont dans un état pitoyable!
Broyé par la vie pour l'un, par le monde de la finance pour l'autre! Une vie de débauche pour Jack, une certaine arrogance pour le Tigre Celtique! Reste-t-il un espoir de rédemption pour l'un, de sauver son âme corrompue par l'argent pour l'autre?
En route pour la neuvième enquête de Jack Taylor dans son fief de Galway, dernière escale sur terre avant le purgatoire?
Le père Malachy, homme d'église et éminence grise de la mère de Jack a été agressé et est dans le coma. Fait du hasard ou acte réfléchi ? Un handicapé est, lui aussi, tué et c'est le second d'une série initiée au cours de messes noires. Mais Jack a d'autres chats à fouetter.....et un curé à retrouver. Il faut bien vivre et la prime est plus qu'alléchante. Sa grande amie-ennemie, son ancienne collègue de travail, Ridge Ní Iomaire, est attaquée, et comble de l'ironie, elle a des ennuies avec sa hiérarchie.
Des stèles funéraires sont déposées dans les boîtes à lettres des proches de Jack, Ridge et aussi Steward.
Le père Gabriel, sorte d'apôtre d'une branche rigoriste de l'église catholique, lui demande de retrouver le père Loyola qui serait parti avec l'argent de la quête! Le denier du culte est conséquent et la prime aussi. L'argent était en liquide...est-ce pour cela que peu de temps après on retrouve le pauvre curé noyé?
Comme dans tous les romans de Jack Taylor, celui-ci est sur plusieurs enquêtes à la fois, ce qui fait que les trames de ses livres ressemblent à de vastes puzzles où petit à petit les pièces se joignent les unes aux autres. Cette manière d'écrire peut rebuter certains lecteurs mais pour les autres, il y a un charme que l'on ne trouve pas ailleurs.
Parfois cela semble n'avoir ni queue ni tête, passant du coq à l'âne, d'une affaire à une autre et dans un style saccadé tout en phrases courtes.
Les personnages récurrents, Jack, enfin ce qu'il en reste, Ridge, Ban Garda, Steward ex-dealer, taulard toujours prêts à aider Jack. Caz, l'ami roumain traînant ses guêtres à Galway depuis plus de dix ans ; Kosta, homme plutôt louche et de nationalité indéterminée, le père Malachy, distillerie de nicotine à lui tout seul!
Et bien sûr quatre fous furieux, rejetons plutôt aisés de la ville dopés à la mauvaise bouffe, aux messes noires et adeptes du nettoyage des faibles! Que vient faire Darwin là-dedans? Jack a déjà eu ce genre de problème dans "Sanctuaire", des morts suivant une liste préétablie, sauf qu'ici il n' a pas de courrier pour l'aider.
Encore un excellent roman avec une histoire qui me semble plus fouillée que dans certains autres tomes de la série. Un des meilleurs à mon goût avec des fins multiples à rebondissements!
La litanie des morts de la série laisse un grand vide dans la vie de Jack et ce roman va encore lui donner de l'ampleur entre une femme aimée et un ami très cher.
Ce livre me conforte dans mes certitudes : pour apprécier les aventures de Jack Taylor, il est obligatoire de les lire dans l'ordre!
Beaucoup de références littéraires des écrivains de romans noirs : Megan Abbott et James Lee Burke en particulier et également Adrian McKinty. Parmi les autres, John Cheever, le grand dramaturge Sean O'Casey, ainsi que le poète, homme politique et martyr des Pâques Sanglantes de 1916, Pádraig Mac Piarais (Patrick Pearce).
Une pensée en gaélique, langue souvent utilisée par Ken Bruen :
"A Dhia, tá brón orm." Mon Dieu, que mon cœur est triste.
Extraits :
- Objectif agression : en ce qui concerne le vieux curé et la gouine, mission accomplie. Maintenant, on attend que tu désignes la prochaine cible.
- Un groupe scissionniste, comme les provos par rapport à l'IRA véritable?
- Dans un pays où l'alcool est un vrai fléau, ils nous poussaient à picoler.
- J'aimais beaucoup soeur Maeve, mais à l'instar de tant d'autres, elle en était venue à me honnir.
- Dans notre nouvelle Irlande, cette contrée peuplée de vautours et de prédateurs, penser à lui
m' était un réconfort.
- Les deux frères, eux, ne brillaient, hélas, dans aucun domaine, à part un : l'antipathie qu'ils suscitaient.
- J'ai trouvé le "Fifty Grand" de Mc Kinty absolument génial.
- J'ai répliqué, en bon irlandais de souche :
    - tu as eu ton lot de misères, toi aussi, Dieu sait.
- Pourquoi est-ce ce que Dieu a créé le hurley, à ton avis?
- Dans la brume nicotinique avec les morts en sursis.....
- " Codladh sámh leat mo chara ". Dors en paix mon ami.
Éditions : Fayard (2013).
Titre original : Headstone (2011)

Près de vingt titres de Ken Bruen sont chroniqués sur ce blog.