Les nouvelles de l'été.

img319
Temps additionnel / Nouvelles sur le foot.
Collectif /11 +(1)

Note : 4,5 / 5.
Money Time!
Il est parfois bon de se souvenir que le foot n'est pas simplement "Onze nouveaux riches qui jouent devant des milliers de nouveaux pauvres" comme je l'ai lu quelque part, c'est aussi le sport de base de la France profonde ! On a pratiquement tous, enfin nous qui avons été de jeunes garçons, joué au foot ! Onze joueurs, onze auteurs et un entraîneur, donc voici la composition de l'équipe comme je l'ai vu écrite pendant des années sur un tableau de "L'Elan Sportif de Montreuil".
Laurent Banitz, Stéphane Monnot, Jérôme Lafarge, Gilda Fiermonte, Sophie Adriensen, Gilles Marchand, Jean-Baptiste Desaize, Murielle Renault, Malvina Majoux, Olivier Martinelli et au poste d'entraîneur Olivier Salaün. Une équipe mixte comme vous pouvez le constater.
"Multifoot" il me semble que le titre me rappelle quelque chose ! Vivre dans deux mondes, rêver de gloire dans le virtuel, et l’obtenir dans le réel ! Elle est pas belle la vie !
"Les vétérans du Stade Balarucois", je dois dire que j'adore cette nouvelle ! J'ai joué une fois en vétéran, et ce texte décrit très bien ce qui s'est passé ! Voila des hommes d'âge mûr, souvent responsables d'équipes de jeunes pour ne pas dire de très jeunes, chargés de leur inculquer certaines valeurs sportives mais qui se conduisent comme des chiffonniers sur le terrain !
Faire-plaies !Et bosses bien sûr !
"Seules les mères et les chanteuses pop", tout le monde connait Wimbledon, le tennis et son gazon, mais il y avait une équipe de foot, il y avait, car elle a déménagé ! Sept saisons dans la peau d'un supporteur...sa vie, ses amours et ses tatouages à fleur de peau !
"Portier de nuit", la nuit touts les goals sont gris, un stade, deux amis, un rieur et un gardien de but. Un ballon et un point de penalty. L'un des deux sera exécuté après le coup de pied de réparation, la solitude du gardien de but au moment du pénalty, mais l'angoisse du tireur, normalement il doit marquer ! Un très beau texte cruel jusqu'au dénouement car ni l'un ni l'autre n'avaient une chance !
"Les chaussures qui courent vite", j'ai passé une partie de mes jeunes années de travailleur à entendre "Il n'y a pas de mauvais outils, juste de mauvais ouvriers". Alors les chaussures qui courent toutes seules ou comme il est dit un peu après "Les slips qui font bien l'amour", foutaise! Mais cela on l'apprend souvent avec l'âge et à ses dépends !
"Tegucigalpa" ou les débordements du nationalisme dans le football ! Ce livre s'achève par une discussion entre deux taupes mais je vous rassure tout de suite, pas dans un vestiaire de l'équipe de France en Afrique du Sud.....où paraît-il il n'y en avait qu'une !
Des hommes encore et toujours, à toutes les sauces et à tous les postes...surtout de télé, et la femme au four, foot et pizza, il paraît que cela fait bon ménage, méfiez-vous madame, les coups de téléphone n'apportent pas que du bonheur ! Une jeune fille et le foot dans les années 70, au début c'est facile, on court et joue avec les copains. Puis cela se complique, pas ou peu de clubs pour les filles, alors la solitude, la colère d'être obligées de regarder les matchs sans y participer ! Les temps ont changé. Un papa recruteur-entremetteur qui apprend que qui sème le flirt récolte parfois le désarroi. Aimer le foot et regagner la confiance des électeurs, petits sacrifices pour gros bénéfices, ou gros sacrifices pour petits bénéfices ! Un bourreau et sa victime, un entraîneur nommé Musil qui n'est pas un homme sans qualités.
Un fil conducteur, un ballon qui roule, un sport faisant couler des tonnes d'encre, qui fait vendre et alimente une grande part des conversations qui ont lieu "Café du Commerce" de toutes parts de l'Hexagone ! Pour chaque auteur-joueur, une fiche, année de naissance, poste dans l'équipe etc...et la liste des clubs précédents, un excès de pudeur fait que les montants des transferts ne sont pas indiqués !
En fin d'ouvrage un lexique plein d'humour, (mais qui se rapporte à un des textes du recueil), pour les nuls du ballon rond ! Et pour nous rappeler que le football est avant tout un sport de masse et non pas l'apanage d'une certaine élite!
C'est l'heure de rentrer aux vestiaires, pour chanter ou pleurer!
Extraits :
- Le dernier jeune club repéré par leurs soins était revenu deux années plus tard, un échec fracassant.
- Pour en revenir au match, il n'y a pas eu d'incident notable au début... c'est-à-dire pendant deux minutes trente montre en main. Après, voilà ce qui s'est passé.
- Les chances de survie du gardien de but sont plus faibles, nous le savons tous deux.
- Je me suis retrouvée toute seule, exclue parce que fille, alors que je savais jouer.
- Pour moi, le slip était à l'amoureux ce que la chaussure était à l'athlète.
- Le match en lui-même ? Chiant à en crever ! Comme ils le sont tous !
- De la trempe des Rinus Michels, des Johan Cruijff, des Brian Clough, à la seule différence que lui, il était immatriculé dans le 78.
- L'amour rend aveugle, mais la beauté coupe les jambes. Ce n'est pas bon pour le jeu, ça.
Éditions :
aNTIDATA (2012)