image_27569_1_2848
Ombre noire.
Jean COLLOC'H.

Note : 4 / 5.
Le Scorff n'est pas un long fleuve tranquille.....
Premier roman de cet auteur qui après avoir travaillé à Paris a ensuite exercé ses fonctions à Lorient. Nous nous sommes rencontrés au salon du livre de Riantec de 2012.
Le Scorff qui coule près de chez moi et qui est un de mes lieux de promenade préféré est, du moins en littérature, un endroit où l'on meurt beaucoup!
Un policier de la vieille école narre à un de ses jeunes collègues une de ses enquêtes! Deux mondes car deux époques. D'un côté Fanch, homme de terrain désabusé revenu de tout ou du moins de beaucoup, de l'autre un jeune sortant de l'école de police qui en plus de devoir lutter contre la délinquance devra aussi composer avec des lois qui semblent faites pour les gens malhonnêtes, pour qui, de plus en plus l'ordinateur remplacera la rue! Et tout cela sous le regard des autorités judiciaires dont le mot d'ordre est "Ne pas faire de vagues" ...ce qui dans la ville aux 5 ports est un comble! Et puis le crime aussi s'est mondialisé, ce qui n'aide pas les représentants de la police française quand les criminels sont en plus diplomates.
Pendant que Fanch dans son voilier au Kernevel honore sa dernière compagne, toujours au bord de l'eau, le long du Scorff, à quelques kilomètres plus loin un homme passe, pour commencer, un mauvais quart d'heure, puis de vie à trépas....et il ne sera pas le seul! La piste mène à un entrepôt plutôt banal et à une société "Négoce Importex" qui semble spécialisée dans les babioles et statuettes africaines! Société écran pour un trafic plus conséquent, sans aucun doute mais lequel ?
Alors pour Le Strat va commencer le voyage de tous les dangers, Paris, Marseille, retour dans le Morbihan une route semée d'embûches et de cadavres, de sauvageries et de magouilles ! La vie est dure pour un flic intègre lorsqu'en face des sommes énormes sont en jeu et que la vie humaine, elle, n'a pour certains aucune valeur marchande et quand elle en a une, elle se déprécie très vite.
Fanch Le Strat flic à l'ancienne au lourd passif avec sa hiérarchie. Ses méthodes ne plaisent pas en haut lieu et sa carrière en a souvent pâti! Mais taillé dans le granit breton, il a la vie dure et fortement chevillée au corps! Corps qui en a vu et en verra sûrement d'autres!
Chris et Micke, ses deux adjoints de longue date, qui eux aussi semblent avoir fait leur temps....Dominique Pont Fragga, agent espagnol, est un des rescapés de cette saga meurtrière.
Un diplomate africain, un gang zaïrois, un avocat marron, un clochard breton sont des personnages croisés au fil de l'eau....pas toujours très pure !
Balade dans Lorient et ses environs, Fanch a été élevé à Port-Louis, un crime est commis sur les bords du Scorff près de Tréfaven, Keroman, Bois du Château, Kergroise etc.....avec Simenon et Maigret on découvrait Paris, ici la ville est plus petite!
Un bon roman noir....avec un final qui fait froid dans le dos...normal il se déroule dans un endroit nommé "La Glacière" sur le port de pêche de Lorient, qui, comme son nom l'indique, était une usine qui fabriquait de la glace pour l’industrie de la pêche....époque révolue.
A noter l'usage de beaucoup d'expressions de la vie courante en breton! Une autre découverte le mot "crapaud" en langage de la maréchaussée signifie mauvais garçon, précision de l'auteur que je remercie, grâce à lui je me sens un peu moins bête!
Extraits :
- C'était évidemment une autre époque. Le SCI* n'existait pas, et encore moins dans l'imagination de ces impitoyables chasseurs de têtes.
- L'épopée Vidocq était bien derrière nous. Des bagarres musclées avec les truands prêts à flinguer, de la Préhistoire ! Maintenant, c'est à coups de procédures et d'avocats interposés.
- Un métier décrié, sans cesse laminé par les critiques des technocrates et autres bons penseurs. - Le sentiment injuste d'être trop souvent le coupable idéal d'un système usé, incapable de reconnaître la morosité d'une société en perte de repères.
- Perplexe, il savait que, dans ce foutu boulot, il ne s'était pas fait que des amis.
- Derrière ces meurtres, se cachait l'étoffe d'un tueur confirmé et organisé. Quel méfait, ces deux zonards avaient-ils bien pu commettre ?
- Quelles règles ? Ces gens-là sont des intouchables. Invisibles, noyés dans l'indifférence générale et l'environnement bétonné, ils voient, ils entendent, y respirent mais personne ne les écoute. Ils le savent et ils s'en fichent.
- Le quartier sentait la misère et la crise économique. Des toitures grises des maisons délabrées formaient une enceinte fortifiée, vestige d'un pan de l'histoire d'un pays tourné vers la mer.
- Dans cette atmosphère de bière et de tabac, l'inconnu au comptoir oubliait la misère et sa situation sociale. Devant lui, il n'y avait plus de différence, plus de préjugés et de stéréotypes mais juste un verre. Puis un autre verre, encore un autre, son mal-être se noyant dans la douce euphorie de l'alcool à mesure que la soirée avançait.
- L'amateurisme ne paye pas en politique, ce qui explique ses relations et aussi fatalement nos ennuis.
Éditions : Édilivre (2012).
* Service Central d'Investigations.