Binic rit et sourit !

DSC08300_ARW

Un salon qui a tout pour plaire !

Au rayon des nouvelles connaissances, honneur aux dames : Catherine Eyjólfsson, morbihannaise vivant depuis 40 ans en Islande où elle est professeur de français....elle est également traductrice, en particulier de Steinunn Sigurdardóttir qui malheureusement n'était pas présente . Sylvette Heurtel, nouvelliste (entre autres) qui fut primée ici même au concours de 2010 avec qui je corresponds et nous avons parlé d'un ami commun Alain Emery pour reconnaître ses qualités d'écrivain de nouvelles.
Un petit mot également pour Clémence Dirmeikis, qui, toute auréolée de son deuxième prix, signait des autographes comme une grande ! Dimanche j'ai eu également une assez longue conversation avec Françoise Gehannin sur l'importance peut-être trop envahissante des blogs littéraires.
J'ai aussi rencontré pour la première fois Alain Chopin dont le nouveau roman se déroule entre Lille...et Paimpol !
DSC08320_ARW
Au rayon des rencontres habituelles, Michelle Brieuc, et monsieur, mon ami Jean, qui prêtât gentiment un siège à mon épouse, des retrouvailles avec Rozenn Guilcher qui venait d'obtenir le premier prix du concours de nouvelles. Nous avions fait connaissance il y a maintenant plus de deux ans au salon de Maurepas !
J'ai aussi revu avec beaucoup de plaisir Thérèse Bardaine dont le livre « Marin » a obtenu le Prix du livre « Produit en Bretagne  2011», qui, au cours d'une conférence sur la pêche avec Guy Prigent et Hervé Hamon, m'a un peu contre mon gré donné la parole pour parler de ce livre. Un petit regret : l'absence de Yannick Heumery, mais ce n'est je pense que partie remise.
Un peu d'humour le dimanche matin avec la présence du « Théâtre du Totem » et leurs déambulations « Kway dans la ville ». Certains marchent à la baguette...d'autres au sifflet ! Si un des membres de cette troupe me lit, je n'ai pas d'adresse mail pour vous envoyer les photos !
DSC08359_ARW

J'ai eu une longue conversation avec Hervé Jaouen au sujet de l'un de ses premiers livres qui présente la particularité d'avoir trois titres et deux auteurs chez trois éditeurs différents. « Les binious bombardent » sous le pseudonyme de J.M. Kérity, village où je suis né, « La petite fille et le pécheur »et « Pleure pas sur ton biniou » pour les deux derniers sous le nom d'Hervé Jaouen !
Je n'ai pas encore lu Alexis Gloaguen, mais j'en ai entendu beaucoup de bien, j'ai appris que j'avais un livre de lui qui était devenu un collector !
Avec Hervé Hamon, en plus de la mer, nous avons évoqué la difficulté d'écrire des nouvelles....et surtout de les faire éditer. Et le hasard est parfois grand : j'ai croisé Charles Kermarrec de la librairie et des éditions « Dialogues » qui, lui, prend ce risque. Pourquoi ce genre littéraire très prisé dans le monde anglo-saxon et en Amérique du sud, ajoute Hervé Hamon, est si peu dans les mœurs françaises ?
DSC08384_ARW

Un grand merci aux bénévoles sans qui toute manifestation ne serait pas aussi agréable et bien organisée ; une mention particulière à Olivier qui est mon correspondant et qui m'a permis de reproduire l'affiche du festival. Bonjour aussi aux hôtesses aussi charmantes et souriantes les unes que les autres. Je pense que l'âme d'un festival vient de leur présence.
La culture nourrit son homme, mais la table aussi....alors une pensée gourmande pour le restaurant « An Arvor » sur les quais de Binic avec une mention spéciale pour leur lard rôti façon grand mère !
Désolé pour ceux que j'ai oublié.
DSC08318_ARW