Les nouveaux conseils à gogo.
Jean KERGRIST.
Illustrations de NONO.
Note : 4 / 5.
Gogo, ton univers impitoya(aaaa)ble*
Les conseils à gogo, comme les testaments de la Bible sont deux : les anciens, qui, comme leur nom l'indique, précédaient les autres et les nouveaux appelés ainsi, car ils suivent les précédents!
Le temps, c'est de l'argent, et le tonton qui revient en a plein les poches, mais jamais assez (c'est le paradoxe des nantis!). Donc, son mot magique est Go, et pour aller plus vite Gogo. Résultat, le monde, comme François, le facteur dans « Jour de fête » de Jacques Tati, qui faisait sa tournée à « L'américaine » va de plus en plus vite ! Le mot « rentabilité » est devenu la norme, le fric son apôtre, et nous, pauvres gens du bétail! Prenons un pays que nous sommes beaucoup à aimer, La Bretagne, il y a trois fois plus de cochons (les animaux) que de population ! Cela me rappelle une chanson, un peu passée de mode, il me semble « Les pommes de terre pour les cochons, les épluchures pour les Bretons ».
Revenons à nos moutons (cochons, pardon) ce ne sont pas les seuls pollueurs du monde hélas! D'autres sur deux pattes s'en chargent. Le premier conseil, par exemple, est comment gagner une élection, si vous suivez les instructions de Jean, vous êtes élu haut la main!
-
Un bon colleur d'affiche ne doit pas savoir lire. Ça tombe bien :un bon militant politique non plus.
Et une fois que vous êtes élu, vous pouvez passer à un autre chapitre, « Comment primatiser ta commune », une idée, un festival, pourquoi pas?
Quelques idées pour construire une niche, c'est gentil pour les animaux, ces gens-là! Pas du tout on parle de fiscalité et de la S.P.A. (Société protectrice des arrivistes).
Jean Kergrist passe en revue tous les profiteurs du système, experts pour trouver les failles de la loi. Un bref inventaire des conseils prodigués dans cet ouvrage. Pour la Bretagne, par exemple « Comment préparer l'avenir du cochon » superbement illustré par le dessin qui clôt cette chronique.
« Comment vendre tes choux-fleurs » où on découvre une nouvelle signification du sigle SNCF. On apprend également ce qu'est une ZES « Zone d'excédent structurelle », quelques conseils pour « Comment profiter de l'été » eh oui, il y a un été en Bretagne aussi, entre deux crachins.
Souvenirs également de la visite du pape à Saint Anne d'Auray, et la nouvelle bénédiction, « Laissez venir à moi, les petits picaillons ». On patauge quand même un peu dans le lisier, entre les cochons et les poulets. Les algues vertes en la baie d'Hillion, dans la Ilion antique le cheval était en bois, ici il est mort asphyxié! Le nucléaire est atomisé, depuis Plogoff le courant ne passe plus entre l'EDF et les Bretons, voir « Comment se débarrasser de ses déchets nucléaires ». « Comment gérer l'espace rural » c'est malheureusement trop tard, le mal est fait. « Comment se débarrasser d'un gêneur » quoi de plus énervant que d'entendre « Pour ceci taper 1, pour cela taper 2, pour la racine carrée taper 3,1416, etc... » Un peu de vie moderne « Comment stocker le Viagra » la petite pilule bleue qui fait voir la vie en XXXL ou « Comment réchauffer ton climat » et « Comment cuisiner la république » même si toutes les sauces électorales ne sentent pas toujours la rose (simple exemple). L'ouvrage se termine par « Fini de rigoler », tu rigoles là, Jean, ce n'est pas possible, souviens-toi du proverbe « Le rire est le propre de l'homme »!
Gogo et les gogos, histoires anciennes mais, hélas, de plus en plus cruelles.
Un mot sur les illustrations, C'est du Nono pur beurre (salé, bien sûr), nous nous croisons tous les ans à Carhaix et j'ai quelques albums de lui dans ma bibliothèque ; je ne suis pas doué pour parler de dessin (par contre lui est doué pour les faire), mais j'essaie de me soigner.
Extraits :
- Les poulaillers aussi ça fait très joli. Ah, l'éclat des taules le soir au fond des bois.
- Le héros se fait aussi rare que le talus.
- La technique qui crée les problèmes résout toujours les problèmes.
- C'est une loi découverte par Bill Clinton : quand la quéquette grimpe, la bourse descend, laissant la place au bouche à Bush.
- Changer l'eau en vin c'est la base même de l'économie. Ça s'appelle faire de la valeur ajoutée.
Illustrations :Chaleur

Conseil

Editions : La ligne pourpre (2009).
* chanson d'un feuilleton débile mais interminable.