img294

Ce roman a obtenu le "Grand prix du Goéland masqué 2010"
Noir dessein en verte Erinn.
Laurence FONTAINE.
Note : 4 / 5.
Musique funèbre.
Second roman de cet auteur native de Lille, mais c'est pour moi une découverte. Très attirée par les cultures anglo-saxonnes, elle a écrit un précédent roman « Bleu Eldorado » en 2002 qui évoquait les Etats-Unis et la musique. Ici, changement de cap, nous sommes dans les environs de Cork, et la musique, quand il y en a, n'est pas forcément très douce. Bizarrement, en ce moment, j'ai l'impression de lire des romans noirs se déroulant en Irlande, mais écrits par des non-irlandais.
New-York, 1979 , Mike, un jeune boxeur, gagne un match, tue une jeune femme et rentre en Europe. Tout au long du récit, nous suivrons sa vie d'enfant battu, puis sa longue dérive sanglante, dans plusieurs villes du monde, laissant des corps sans vie derrière lui, en général des femmes qu'il séduit, mais pas au hasard!
Kilroy, comté de Cork, été 2001. Agnès Hamilton vient en Irlande pour aider Ted à faire l'inventaire d'une bibliothèque. Ce dernier, suite à un héritage, est revenu au pays où il s'est installé avec Moha, son épouse jamaïcaine. Les affaires ne marchant pas fort, il a accepté ce travail. Mais ce qui n'était au départ pour Agnès n'était qu'un agréable moyen de passer des vacances à moindres frais tout en gagnant de l'argent, se transforme en une plongée très sombre dans un passé qui influe sur la vie de beaucoup des personnages de ce roman.
La bibliothèque a subi un grave incendie, son propriétaire Nathanaël Spark a failli périr dans les flammes. Une mort que personne n'aurait regretté tant son comportement durant la guerre d'indépendance a marqué les esprits. Il est maintenant mort, à plus de cent ans, mais n'en finit pas de perturber les consciences. En effet une seconde bibliothèque est découverte, et là il n'est pas question de littérature classique!
Ryan et Seamus Ripley aident à divers travaux manuels. Si Seamus est dorénavant un vieil ivrogne, Ryan est un être plus complexe, séducteur impénitent, il est rentré d'exil depuis quelques mois et participe également à des combats de boxe semi-clandestins. Ayant passé son enfance au manoir, il en connaît tous les coins et aussi beaucoup de secrets.
Petit à petit, tel un puzzle, les éléments du passé prennent leur place.
Agnès, à la fin de son année scolaire et en attente d'un poste, accepte un travail en Irlande : dresser la liste des livres contenus dans ce que l'on pourrait appeler une des plus grande bibliothèques privée d'Irlande. Elle pense un peu naïvement joindre l'utile à l'agréable!
Ryan et Seamus Riley sont des « tinkers* » sédentarisés ; leur pauvreté les a poussé à accepter de travailler pour Spark. Ils furent ses esclaves. Ryan a beaucoup de zones d'ombres dans sa vie, qui est-il vraiment ? Ce charmeur cynique, ce sauvage qu'il devient dès qu'il monte sur un ring, cet homme à l'intelligence limitée, un musicien exceptionnel ou un tueur froid et déterminé? Il fut en grande partie élevé par Nathanaël Spark et disparut la nuit où la maison de celui-ci brûlât. Où était-il pendant tout ce temps?
Ted est plus impliqué dans cette affaire, chose qu'Agnès ignorait. En effet de nombreuses années auparavant, sa soeur est décédée dans ce qui est apparu comme un simple accident de vélo et ce ne fut pas la seule mort étrange dans la région.
Nathanaël Spark lui a toujours choisi son camp, hors de toute idéologie, celui qui rapporte le plus. Son comportement pro-britannique pendant la guerre d'indépendance ne lui a pas valu que des amis. Un personnage trouble, est-il aussi dépravé que la population locale le pense? Où alors ses voisins sont-ils en dessous de la vérité! Est-il le mal incarné, quel traitement dut subir Ryan, quand orphelin, il était à sa merci?
De nombreux retours en arrière sans trop de soucis de l'ordre chronologique perturbent un peu la compréhension du début du roman, mais l' intrigue monte en puissance au fil de la lecture. Le proverbe qui dit que « la musique adoucit les moeurs » n'est pas toujours de mise dans ce livre, mais quand le même étui sert à transporter une flûte et un pistolet, comment peut-il en être autrement?
De l'Irlande profonde aux horreurs du nazisme, la soif du mal pousse parfois certaines personnes très loin.
Un bon roman, et ce, malgré quelques clichés ( séducteur irrésistible) . L'histoire est très originale et tient en haleine. Une découverte et une romancière amoureuse de l'Irlande, qui en parle donc très bien.
A noter également que Laurence Fontaine prend un malin plaisir à nous embrouiller dans les variantes de certains prénoms.
Extraits :
- Un bleu profond ombré de vert sombre ; « saphir et émeraude » avait murmuré la fille rousse dans ses bras.
- En fait, ils ont surtout dénoncé de nombreux nationalistes, et cela explique le vieux Spark n' était pas en odeur de sainteté dans le comté.
- Il ferme les yeux et laisse la pluie pénétrer dans son coeur. Il sait que ses parents ne reviendront jamais.
- Et qu'y a-t-il au-delà du Bien et du Mal ?
Il y a l'homme libre, murmure Mike.
- Les livres posent des questions, la musique fournit des réponses.
- Qu'est-ce qu'un corps sans esprit ? murmura-t-il. Un costume de soie pour un cadavre ?
- Tu as une énigme sur les bras ou dans les bras ?
- Est-ce que tu crois qu'une guerre s'arrête aux armistices ?
Éditions : Yoran embanner (2009)
*Nomades irlandais. Beaucoup d'entre eux sont issus des hommes et femmes jetés sur les routes pendant les grandes famines.
Blog de l'auteur, ici.