img290

Genèse éternelle et autres brèves de contes noirs.
Michel DRÉAN.
Note : 4/5.
Notre avenir est devant nous ?
Quatorze contes noirs se déroulant dans un futur plus ou moins proche et plus ou moins moche! Plutôt plus que moins d'ailleurs. Dans une préface très intéressante, l'auteur nous parle de la différence d'écriture entre la nouvelle et le roman. Il dit ceci - « La nouvelle pourrait paraître plus facile. Mais c'est un exercice à part entière qui demande de respecter d'autres règles, d'autres codes d'écriture ».
« Genèse éternelle » pourrait avoir comme morale, la vie est un éternel recommencement. Oui, mais jusqu'à quel point?
« Le fraisier » nous démontre dans un très beau récit que les apprentis sorciers qui veulent changer le monde risquent de nous faire sucrer les fraises avant l'heure!
« Vénus » est une des meilleures nouvelles de ce recueil. Dans un fest-noz, un soir, un chanteur Yann Le Ruzic, de retour au pays, entonne une « Gwerz » qui parle d'un bateau, d'une sirène évidement d'une grande beauté. Mais la mort est-elle réincarnée dans la beauté? Une histoire étrange, mêlant la ville dYs et le monde moderne.
« Noël Atomique ». Nous sommes le 21 décembre 2199, à New-Lorient, la canicule est générale, l'eau est montée de plusieurs mètres, les villes de la côte sont reconstruites à l'intérieur des terres. Les guerres sont religieuses, une seule religion par bloc militaire. La vie malgré tout continue....
Gaetan Nallet traque Jean-Philipe Lenoir. Son but, le prendre en photo, car Lenoir, ce n'est pas tout blanc, semble-t-il! Les photos sont réussies, mais différentes du résultat escompté. Le développement de cette histoire se trouve dans un récit en noir et blanc nommé « La Photo ».
Dans « Hopperland », l'auteur nous parle de ce qu'une personne ressent en regardant un tableau d'Hopper. Et imaginez ce qui va se passer dans la vie des personnages une fois qu'ils seront sortis de ce cadre.
« Le destin » d'un personnage se joue parfois sur le fil du rasoir! A Lorient comme ailleurs!
L'amour est un phare qui éclaire une vie, c'est romantique, mais un phare, c'est aussi un endroit où ont eu lieu de nombreux naufrages.
Un auteur crée une héroïne, il prend possession de sa vie, de son corps. Il la promène aux quatre coins du monde, il lui attribue des amants selon son bon vouloir! Mais au fil des volumes, la lassitude gagne l'auteur, alors il organise sa mise à mort et la messe est dite! Il vend un maximum de livres et récolte un maximum d'argent. Mais le personnage vient demander des comptes! Des comptes d'auteur évidement.
Un vétéran devenu exécuteur des basses oeuvres du gouvernement en place. Un père et sa fille partent acheter un animatronic. Devant la porte se tient un vieil homme, l'exécuteur le tue froidement. Pourquoi, se demande la petite fille? Un photographe qui tente le diable, un homme de couleur qui, lui, tente un gros coup et le réussit! Un policier proche de la retraite doit ravaler sa colère envers son successeur. La vie et la mort, ce n'est pas un jeu d'enfant! Pourtant un enfant va en faire la triste expérience. Tuer un clochard, même en s'amusant, c'est détruire une vie, et cette vie....
Pour chaque récit, l'auteur nous parle de la genèse de ceux-ci, certains étaient des scénarios pour BD. D'autres sont nés de la lecture des faits divers ou sont par exemple une relecture d'une nouvelle d'Yann Quéfellec ou comme « Le destin » qui est comme une continuation de « Keromensonge » , dans l'ambiance si particulière de la zone portuaire de Lorient. Le phare d'Eckmühl sert d'inspiration et de décor au dernier récit de ce livre.
Une dernière chose, l'auteur a créé des mots nouveaux, hélitram, roboducteur, animatronics etc, pour « Noël atomique ».
Extraits :
- Une seule race lui résistait : la sienne.
- À ce moment, l'homme ne serait plus depuis longtemps qu'un OGD. Un Organisme Génétiquement Digéré.
- Un petit bourg comme il en existe trop maintenant, mélancolique de son passé, malade de l'avenir, qui voit sa population se réduire comme peau de chagrin.
- Rémi se tait. Il a largement débordé sur son quota de parole. Il se replonge dans son univers muet, inaccessible aux autres.
- « 21 décembre 2199, 9:32, température extérieure 35,3° C. »
- « 21 décembre 2199, 16:53, température extérieure 53,9° C. »
- Le nom de Lucas Tsana va disparaître à tout jamais.
Lucas Tsana recherché pour paganisme aggravé.
- Un visage de madone et une silhouette à faire se damner le Vatican tout entier.
- Un mari riche et bafoué ne compte pas. Et puis, on dit que je suis le meilleur.
- La pêche et l'écriture lui tiendraient lieu de formidables compagnons de solitude.
- Un sacré sablier qui a égrené une à une mes illusions et tout le reste.
- Ses seins, ses reins, ses jambes, véritable piège à mâle. Piège à con.
- Une vraie pub ambulante pour soap opera, ce garçon.
Éditions : Hermine Noire . Collection Chemin Faisant. (2009)
Autres chroniques de l'auteur:
Ploemeutre.
La Lune dans le Kenavo.