Ploemeurtre.
Michel DREAN.
Note : 4/5.
Les requins de Fort-Roqué.
Michel Dréan est un voisin, il habite en effet Ploemeur (où entre parenthèses, on ne meurt pas plus de mort violente qu'ailleurs). De ce fait nous nous croisons au gré des salons littéraires des environs. Mais je n'ai encore rien lu de lui. Il faut dire que vu la quantité de polars régionaux paraissant en Bretagne, il est très difficile de suivre.
Nous sommes au mois d'octobre, le Fort-Roqué vient de changer de main. Ce fort aux origines lointaines et incertaines, proche de la côte, vient d'être acheté par Nicole Le Bruhec. Et cela ne plaît pas forcement à tout le monde, surtout à un groupe d'écolos, peut-être pas très pur, mais dur oui. Enfin c'est surtout ce qu'elle veut en faire qui pose problème aux résidents. Un complexe hôtelier, marina, thalassothérapie, etc.... De là à la noyer en plein jour dans la piscine municipale en espérant que le projet tombe à l'eau, il n'y a qu'un pas, et ce pas quelqu'un l'a franchi! Et avec un aplomb surprenant! Le seul témoin, Casimir, 9 ans, avec un prénom qui ne l'avantage pas. L'enquête doit faire le moins de vagues possibles, Vincent Terrach arrive de Rennes, il connaît très bien la région et son arrivée n'est pas très bien perçue par les policiers locaux.
Casimir redit à Terrach la même chose qu'aux autres policiers qui l'ont interrogé, mais un détail le gêne, un fait dont il n'a pas parlé, un genre de mensonge, mais par omission, rien de grave, pense t-il? Mais cet oubli en fait une seconde victime potentielle. Mais si tuer une femme représentant le capitalisme sauvage est un acte de guerre, tuer un enfant de neuf ans est une chose ignoble, mais nécessaire, car le meurtrier a croisé Casimir et a senti dans le regard de celui-ci la peur. Au cours de l'enterrement de la femme assassinée, Vincent reçoit un coup de téléphone anonyme, lui conseillant de s'intéresser aux liaisons extra conjugales du conseiller général, Maurice Calloch. Puis une lettre anonyme révélant d'autres choses. Et une autre encore....
Les finances et le politique main dans la main, les pressions, le barrage des élus, les menaces de la direction, tout pour que l'affaire s'étouffe d'elle-même. Une passion amoureuse pour compliquer encore un peu la situation, bref rien ne manque.
Vincent Terrach revient, chez lui, sur ses terres qu'il avait quitté quelques années plus tôt, et ce retour ne se fait pas de gaieté de coeur! Trop de mauvais souvenirs sont encore présents dans sa mémoire. La mort de ses parents, ses problèmes personnels avec son frère, seul membre de sa famille qui lui reste, mais dont il n'a plus de nouvelles, nous sont révélés petit-à petit. C'est un homme seul, évitant de trop se lier, avec les femmes ou pendant le travail.
Nicole Le Bruhec, veuve très aisée d'un roi de l'agro-alimentaire, est une femme d'affaires ne reculant devant aucun sacrifice, flattant les hommes politiques de tous poils et de tout bord (de mer, si je peux me permettre!) Vincent doit interroger Sonia Gelanges, sa secrétaire, maîtresse femme, et croqueuse d'hommes, qui ne laisse pas notre policier insensible.
L'assassin que nous nommerons par son nom de guerre « Crazy Horse », a été tiré au sort, il s'est acquitté de sa tâche, mais un grain de sable et venu dérégler le plan qui semblait parfait. Et quel est le rôle exact de « Géronimo », autre écologiste et chef de ce groupuscule qui a décidé la mort de la femme d'affaires?
Casimir lui était avec ses copains qui le charrie un peu à cause de son prénom, il descendait sur le toboggan quand il a vu un homme partir, et découvert une femme noyée.
Beaucoup de personnages secondaires l'enquête se passant dans une ville de 20000 habitants et le récit ayant certaines ramifications politiques, nous rencontrons des élus locaux.
Une conception originale, nous connaissons l'assassin très rapidement et il nous explique comment il a pu faire la connaissance de sa victime. Les chapitres portent le nom ou le prénom des personnes concernées, ainsi que le jour et l'heure. Cela s'avère très pratique car beaucoup de personnages secondaires sont interrogés par Vincent Terrach.
En prime une promenade touristique dans Lorient et ses environs, si j'ose dire.
Extraits :
- ...le symbole carte postale d'une ville à la recherche de son identité touristique.
- Elle avait une vision beaucoup plus mercantile de l'avenir du site.
- Dans leur pays aussi ils avaient leurs Montagnes Noires et leurs propres luttes à mener.
- Au début quand il lui avait plongé la tête sous l'eau elle avait cru à un jeu.
- Si le ridicule avait tué, je serai mort un nombre incalculable de fois.
- Ces connards d'Américains appelaient cela des dommages collatéraux.
- La mer n'avait que faire des estropiés. Elle ne voulait pour l'affronter, que des hommes valides en pleine possession de leurs moyens.
- Des pêcheurs qui, après avoir affronté la mer, devaient encore se battre contre le cours du poisson.
- Même la médiathèque coincée à l'autre extrémité ne trouvait pas grâce à ses yeux. (Cette pensée n'engage que son auteur!)
Éditions : Blanc Silex Editions. Réédition : Chemin Faisant
Vincent Terrach est le personnage principal de deux autres romans :
Keromansonge aux éditions Chemin Faisant. Ces deux ouvrages sont disponibles ici
La lune dans le Kenavo paru cette année aux Éditions du barbu.