A saisir!
PRILLEUX Frédéric (Coordinateur)
Note : 3,5 / 5.
Home, sweet home.
Ce recueil est le septième, résultat du concours de 2006. D'habitude il y a dix écrivains pour dix nouvelles, ici, il y en a onze. Voilà la liste des heureux élus : Maïté Bernard, Alain Demouzon, Magali Duru, Denis Flageul, Joël Hamm, Hervé Leclerc & Cathy Lecruble, Florent Liau, Gille Parmentier, Annelise Roux et Romain Slocombe. Le thème, une maison : c'est vaste mais tout est possible dans un lieu habité ou inhabité!
Suivons les guides pour faire le tour du propriétaire, ou du locataire ou du squatter!
« Les oeufs en cocotte à la crème » n'est pas une nouvelle sur la cuisine, ni sur la nouvelle cuisine d'ailleurs, malgré que l'un des personnages mijote des petits plats que l'on aimerait bien goûter. Et puis certains instruments de cuisine peuvent être très dangereux pour la santé!
« Un été à tuer ». Deux jeunes garçons, pour s'occuper pendant leurs vacances scolaires, ont un jeu qui paraît bien innocent, prendre leur vélo, rouler au hasard pendant quatre heures. Se reposer pendant deux heures et rentrer. Mais voila, un jour ils découvrent une maison qui semble abandonnée, ils décident de la visiter, trouvent une entrée et ils ne suivent pas le guide, car il n’y en a pas! Le doux ronronnement d'un frigo leur indique que la maison n'est pas si vide que cela!
« Eux » est une de mes nouvelles préférées, une voix off se mêle au récit. Une famille qui semble ordinaire s'installe dans une maison, le père dynamique, la mère un peu fragile nerveusement, la fille enfant calme et un peu solitaire, et Maxime, l'hyper-actif, la plaie pour sa mère, qui est usée par ce garçon qui a su déceler son point faible. Pour elle, la vie est un enfer. La solution : un complot entre la voix et la mère, quelques petits gestes innocents et tout va bien. A lire!
« Une histoire de pain de mie » On peut commencer par manger son pain blanc dans la vie, puis quand on perd son boulot dans l'usine de pain de mie, on commence à manger son pain noir. En rêvant un peu, on peut penser que l'époque du pain béni est enfin arrivée, mais en réalité survient l'époque du pain sec! Et de l'eau pas très claire.
Quelques personnages très ordinaires peuvent voir leurs vies contrariées ou changées par un quelconque concours de circonstances. Une femme retrouve son premier amant, elle s'est mariée à un homme beaucoup plus vieux qu'elle, poussée par des convenances familiales. L'amour est-il plus fort que la raison?
Une petite fille curieuse et très tenace trouve un message dans une maison que l'enlisement menace. Que ce simple bout de papier peut-il bien cacher? Alors, elle cherche, mais c'était il y a longtemps.....Peu de gens se rappellent.Un agent immobilier sûr de son charme, une jeune femme bien de sa personne qui cherche une maison reculée pour tourner un film. Après une journée ensemble, l'homme est sûr de son affaire, mais dans tous les films, il y a toujours des seconds rôles féminins et masculins. « Coupez » dirait le metteur en scène. Jusqu'à quel point un homme peut-il aller pour venger la mort de son jeune frère dix ans plutôt? Très loin, pense Nicolas, et même plus encore! Une nouvelle qui fait froid dans le dos. Quelques amis se retrouvent pour regarder un feuilleton, reporters ou journalistes, ils ont vécu et vu des choses horribles dans des pays lointains. Mais ces choses peuvent arriver aussi chez vous! La frontière est étroite entre la vie et la mort. Une femme « profiler », enquête sur un crime apparemment commis par un ancien policier. Pourquoi a-t-il tué cette femme, il ne se rappelle de rien. Il lui parle d'un rêve d'une maison sur la côte. Il lui décrit la maison avec minutie. Elle retrouve cette maison, et trouve...
Pour cette fois j'ai trouvé que toutes les nouvelles ne sont pas de qualité égale, certaines m'ont laissé dans le couloir, en attente d'une invitation à entrer dans la salle à manger! Mais ce n'est pas une raison pour rester dans le boudoir ou dans l'antichambre ni pour laisser ce livre dans la bibliothèque.
Extraits:
- Les mots ne me font pas défaut. Seulement ils ne s'additionnent pas.
- Il y avait là une histoire vraie, qu'il n'était plus nécessaire d'inventer.
- Cela a duré un siècle ou deux. Ou peut être une minute.
- Maintenant, à nous deux, le beauf!
- T'as vu leurs noms? Bryan, Dylan, Brandon, et l'autre là, ta soeur, Heather! Merde on est en France!
- Il lui renvoie sa peur permanente. Peur des gens, peur des choses.
- Plus de boulot, plus de fric. Plus de fric, plus de gonzesse. Plus de gonzesse, plus le moral.
- Le temps était passé, mais la peine restait là, au milieu de son ventre. Entre coeur brisé et entrailles révoltées.
- Mais ce n'est pas ça qui me déplaît vraiment en elle, remarquez. Ni le fait qu'elle est assez moche, avec le nez cassé, un cul étroit, des épaules de mecs.
Éditions : Terre de Brume.
Autres chroniques de cette série :
5
A saisir
Billets brûlés
Le onzième commandement
Le rose et le noir
Mes chers voisins