La folle de Bagnolet.
Walter LEWINO.
Note : 5 /5.
Oranges amères.
Un auteur que je ne connais pas encore! Dix nouvelles qui résonnent comme des morceaux de vie.Bien étranges ces petits récits, qui semblent plausibles malgré tout. C'est toujours agréable de découvrir avec un minimum de recherche des auteurs pour moi inconnus. Il a écrit entre autre « Fuking Fernand », titre qui parlera aux cinéphiles.
Un homme largué par sa dernière conquête prend une année sabbatique. Par amitié pour un chien, il devient clochard. Sa nouvelle vie sera faite de rencontres, dans un Trouville hors-saison! Un autre clochard ingénieux, une marchande de fruits et légumes accueillante, mais les bonnes choses ont une fin, la normalité reprend le dessus! Même pour le chien. Une très agréable entrée en matière.
Dans la nouvelle qui donne son titre au livre, nous suivons un homme et une femme un jour de Noël. Ils se rencontrent dans un bar le matin ; il est professeur d'espéranto et elle travaille à l'Institut National d'Etudes Démographiques. Il semble avoir une journée à tuer, elle l'invite, il accepte. Elle lui propose de faire l'amour, il refuse, alors elle lui parle de son grand projet dans lequel il doit jouer un rôle. Décidément les fêtes de Noël réservent plus d'embûches que de bûches, dans ce livre. Un texte très original. Une remarque, pour moi le titre est trompeur, elle n'est pas folle, mais l'auteur a les pleins pouvoirs, heureusement.
« Fils de patate », c'est un nom dur à porter, surtout quand le dit « Patate » est un ancien ministre passé à la postérité pour un lapsus qui a fait rire la France entière. En plus quand on est accusé de meurtre et que l'on y est pour rien! Les circonstances de la vie sont dures parfois.
« Les oranges du jour de l'an » est pour moi un chef d'oeuvre de la nouvelle, déjà son sous-titre donne le ton : " Ou l'on devine que les petits cadeaux n'entretiennent pas forcement l'amitié".Prenez deux inventaires à la Prévert, l'un des cadeaux reçus, et l'autre de leur utilité! Il a la dent dure l'ancêtre.A lire et à relire! (Réfléchissons avant d'offrir quoi que ce soit!) Un bonheur de lecture.
Une autre nouvelle parle de Noël « Le zizi du papa Noël ». Un homme accepte un travail au noir évidement pour cette nuit très particulière, se faire passer pour le bonhomme en rouge! Il a des instructions très précises des parents, boit quelques pastis avec le concierge, bref il fait son travail. Mais la fille de famille n'est pas dupe, résultat il se fait enguirlander. Triste nuit!
« Sacré Jupiter » est l'histoire poilante de la haine entre « Jupiter » et l'amant barbu de sa maîtresse. Et cela se passe mal, pas avec la maîtresse, bien au contraire, mais avec le chien? Chacun aura sa vengeance, et l'homme aurait dû se méfier quand sa maîtresse lui a dit « Mets toi à poil »! Jubilatoire.
Des personnages marginaux mais attachants, un acteur de cinéma, un peu cabot cherchant à protéger ses chiens est invité à un réveillon, dans un petit village de la France profonde . Entre la soupe au tapioca et les huîtres, il picole pas mal. Mais le mal est partout, même en cette nuit de liesse!Pour son trentième anniversaire, un homme décide de coucher avec sa (prétendue?) trentième conquête, dans « La trentième femme », Monsieur serait un peu collectionneur peut-être? Mais les jours passent, il est sûrement plus facile de collectionner les pochettes d'allumettes ou alors les boites de camemberts. Et pourtant la solution est là!Un anglais honorable, obèse, un peu ridicule, mais qui en a honte. Il a en plus peur des femmes et on le prend pour un homosexuel ! Alors quand il chevauche une mule au fin fond d'un région désertique du Moyen-Orient, il se fait remarquer. Et en plus il donne une somme d'argent très conséquente à une jeune femme, il ne se doute pas des malheurs que son geste va provoquer!Un jeune homme décide de ne plus parler, et cela dure depuis plus d'un an! La cause : les femmes, une le fait taire, l'autre lui fait découvrir l'extase, et celle-ci n'est pas muette, je parle de l'extase!
A noter que chaque nouvelle porte un sous titre plein d'humour comme :
- Ou l'on apprend qu'une mère n'est jamais trop prudente avec ses enfants aux approches de la puberté.
J'ai pris énormément de plaisir à la lecture de ce livre, ou l'insolite rencontre une certaine solitude, ou l'humour n'empêche pas une certaine gravité. La vie avec ses petits bonheurs et aussi ses grands malheurs.
Extraits :
- Une prétendait que je baisais mal, l'autre jugeait que je pétais bien. Ainsi va la vie.
- J'avais l'impression de toucher enfin du doigt la vraie France, la profonde.
- Où trouve t'on des femmes de nos jours? Partout et nulle part.
- Elle véhicule un parfum de drame moyenâgeux et de délire westernien.
- Les hommes paient rarement les femmes pour rien.
- Rien ne passe plus vite qu'une année sabbatique.
- Rien ne le vexait davantage que ceux qui confondaient Bonnington et Burlington, la marque de chaussettes.
- J'ai tort de ricaner, les cadeaux je n'ai pas toujours craché dessus.
- Ils sont interdits de surprises, de rêves. Tout ce qu'ils désiraient, ils l'ont eu et savaient qu'ils allaient l'avoir.
- Une frange de cheveux drus comme du chaume, des joues satinées comme des pommes normandes.
Éditions : Le castor astral. (1994)
Le blog de l'auteur, ici