Adieu Jacques et merci pour, entre autres choses, ce très beau livre.

 

img289
Le voyage à Perros.
Jacques THOMASSAINT.
Note : 4,5 / 5.
Le vieil homme et son réveillon!
De Jacques Thomassaint je ne me souviens que de quelques mots échangés au salon du livre de Riantec et d'une barbe à me rendre jaloux ! J'ai aussi en mémoire une splendide nouvelle "Sous le sable" dans le recueil "Nouvelles de Bretagne, Danaveloù Breizh". Recueil qui avait eu un succès certain sur les blogs et qui j'espère continue sa route. Si quelqu'un a des nouvelles de ce livre vagabond, j'en serais très content.
Perros a quitté sa parure de villégiature pour n'être qu'une ville de gens de la côte, les autochtones comme on les appelle. Ambroise est de ceux-là, veuf, le goût de la vie s'éloigne comme ses enfants. Il a vendu son bateau, son jardin l'intéresse à peine. Sa maison bien vide, il y fait le minimum, les bateaux, ils les regardent partir et revenir, sans réellement les voir. Les parties de cartes sont un pis aller et ses amis rentrent de bonne heure retrouver épouses et télévision. Et en plus c'est Noël! Mais une surprise l'attend.
La première page du livre donne le ton, la voilà :
"Au moment où la pointe du couteau s'engage dans le gros pain rond, de petits coups brefs frappent la porte d'entrée. Ambroise se lève lentement, tourne le verrou....
Une toute jeune fille blonde se tient dans la lumière du seuil, un sac de voyage à la main. Elle tremble.
-"
Grand-père, c'est moi... Anne....
-
Je vois bien que c'est toi, petite! Entre!"
La suite du livre est dans ces quelques lignes, le grand-père bourru, avare de sentiments, pas replié sur lui même, mais pensant qu'un bon silence est préférable à de fausses paroles.
Mais les voilà qui fêtent Noël, au restaurant, décide le grand-père, qui habille de pied en cape sa petite fille. Mais les explications doivent avoir lieu, les questions, pourquoi et comment, demandent des réponses.
Comment! En train jusqu'à Rennes et en stop avec un routier bavard, mais très gentil.
Pourquoi ? Qu'est-ce qui peut justifier la fugue d'une enfant de treize ans ?
Vous le saurez en lisant ce petit livre (79 pages seulement dirais-je).
Les personnages me paraissent familiers ; c'est moi parfois, c'est ma grand-mère (sans ce côté bourru), ce sont les grands-parents qui voyaient revenir leurs petits enfants, ne sachant plus quoi leur dire, parfois ne parlant plus la même langue qu'eux! J'ai vécu quelque temps à Perros et Ploumanac'h, mais je n'en ai plus que de très vagues souvenirs scolaires.
Émouvant ce livre dans la relation entre un grand-père et sa petite fille.
A remarquer que quelques lignes de poésie figurent avant chaque début de chapitre, avec entre autres : Eugène Guillevic, Pablo Neruda, Blaise Cendars et Paol Koenig.
Un beau conte de Noël, et en plus c'est la période.
Extraits :
- Bruit des vagues, bruit du vent, alliance et lutte éternelles de l'air et de l'eau.
- Peut-être même ira-t-il, lui, le vieil agnostique, à la messe de minuit, manière de voir du monde.
- L'arrivée des bateaux à la marée ne le fait plus rêver.
- Il rêve, "l'ancien", mais il ne rêve à rien. Un rêve vide. Un rêve sans rêve.
- Malgré la tempête, c'est un peu comme on imagine les veillées d'autrefois, paisibles avant le sommeil.
- Tu as bien fait de venir petite. J'avais peur de passer encore un Noël tout seul.
- Ici pense Anne, les choses sont vraies. Plus vraies...Ici peut-être j'aurai réponse à ma question.
- Savoir. Savoir qui l'on est. D'où l'on vient.
Éditions : Éditions du petit Pavé.
http://thomassaint.over-blog.