La boucherie des amants.
Gaétano BOLAN/
Note : 4,5 / 5.
NO.
Premier roman de ce jeune auteur chilien né en 1969 à Arica. Il semblerait que ce livre ait été écrit en français, car je ne trouve nulle trace de traducteur. L'auteur ayant passé plusieurs années en France, cela semble possible.
C'est le premier livre chilien que je lis!
Nous sommes au Chili dans une petite ville très ordinaire, ses hommes ni plus ni moins valeureux qu'ailleurs, des amitiés de voisinage, des petits commerçants, un petit monde paisible, mais est-ce réellement le cas?  Tom est un petit garçon comme les autres, ou du moins au premier abord, mais il est aveugle. Une naissance difficile qui a coûté la vie à sa mère et lui a laissé ce handicap. Il vit avec son père Juan, qui est boucher, la vie s'écoule lentement, dans un calme relatif avec ses péripéties journalières. Tom voudrait bien avoir une maman lui aussi. Son père paraît pour l'instant plus occupé avec quelques amis dans de mystérieuses réunions, qui, invariablement, commencent par des complots contre la dictature en place, puis se terminent par forces libations et parties de cartes. Mais Juan un jour de bal va, grâce à Tom, faire la connaissance de Dolores, l'institutrice du petit garçon, la suite se laisse deviner.L'arrivée de Dolores semble donner aux conspirateurs du soir un élan de courage dont ils semblent ignorer la portée. Des affiches sont collées sur les murs du quartier la nuit. Avec écrit dessus "NO" à l'encre rouge! Une main anonyme dénoncera les amants. La belle histoire d'amour se terminera un matin, avec la disparition de Dolores, que plus personne ne reverra!
Juan "le colosse", personnage débonnaire, comédien un peu hâbleur, élève Tom avec tout son coeur, qu'il a très gros. Amateur de Twist, il est aimé de tout son petit monde. Croit-il réellement que le fait de coller des affiches la nuit va changer le monde?
Dolores l'institutrice s'occupe de Tom qui l'adore et qui aimerait l'avoir comme maman! Elle n'est d'ailleurs pas indifférente au charme du boucher, ni à ses qualités de danseur. Elle sera la colleuse de l'affiche contestataire qui provoquera la répression d'un régime en fin de règne.
Tom sera le témoin et le seul rescapé de ce trio, dont l'auteur remarque :
- "Il sentit qu'il lui faudrait dorénavant être solide comme le boucher Juan pour affronter le monde et ses chimères".
Un court roman d'un peu plus de quatre-vingt pages, mais de grande qualité. D'une histoire d'amour banale, l'auteur en raison du climat politique et d'une répression sauvage, va faire un réquisitoire contre les régimes totalitaires.
Ce qui ne semblait au départ qu'une fanfaronnade nocturne entre hommes va tourner au drame.
Extraits:
- Pourtant ni l'enfant ni sa famille ne se plaignaient : la nuit devait devenir une amie.
-Il accusait la quarantaine, comme on accuse la vie de passer trop vite.
- Le boucher Juan avait ses coquetteries.
- Juan était fier ; Juan était triste ; Juan était déchiré.
- Organiser la Révolution!
Fomenter le complot final!
- Non qu'il lui parût fruste, mais il était indéniable qu'il manquait un peu de lyrisme à ses yeux.
- Juan et Dolores avaient le coeur pur.
- Nul lamento. Ainsi allait la vie à la boucherie des amants. Juan et Tom avaient un coeur pur. Et l'enfant regardait la nuit.
- L'enfant se lova comme un petit chat dans la chaleur de la jeune femme.
- De petits yeux aveugles n'ont jamais empêché personne de pleurer.
Éditions : La dragonne.