Billets brûlés.
Fréderic PRILLEUX (Coordinateur)
Note :5 / 5.
Au feu!
Ce livre est le résultat d'un concours organisé conjointement par "La noiraude", "la Fureur du Noir", coordonné par Frédéric Prilleux et édité par les éditions Baleine. Cinq professionnels et cinq amateurs se côtoient avec une seule contrainte, qu'il y ait dans l'histoire un billet brûlé.
Des enfants qui tuent et brûlent un clochard, une jeune fille qui se suicide et un commissaire qui meurt dans un lit au Negresco, forme la trame de la première nouvelle de ce livre.
Un médecin se pend, son meilleur ami est le premier sur les lieux, mais de témoin, il devient suspect.
Un exilé grec raconte sa vie et la malchance d'être en France le jour du coup d'état des colonels. Cinéaste, il est interviewé à la descente du train, et se retrouve interdit de séjour dans son pays.
Comment par amour d'une femme et par un malheureux concours de circonstances, on devient à plusieurs années d'intervalles deux fois meurtriers au même endroit.
Si vous devez tuer quelqu'un, ne lisez pas son courrier, car vous allez vous faire "Un sang d"encre".
Un peu d'humour pour un hod-up qui tourne mal avec Le Béguec, surnommé "Vieille charrue", parce que né à Carhaix, mais qui se termine d'une façon heureuse pour le malfaiteur survivant.
Vous imaginez-vous la vie d'une buraliste, un 2 janvier 2002, quand un ancien combattant allergique aux euros veut acheter une cartouche de cigarettes américaines et vous sort une boîte de biscuit (vous savez, les grosses en métal) pour payer son dû en pièces jaunes? Vous n'imaginez pas, alors lisez la nouvelle "Les résistants".
La dernière histoire, "Burn Bill, burn" ressemble fort à une parodie de roman noir américain, avec une histoire de diamants et de détectives qui est au parfum et se fait payer rubis sur l'ongle, tout en sachant que l'argent n'a pas d'odeur.
Quelques personnages attachants, comme ce médecin, bafoué par son épouse, qui brûle la lettre d'adieu que son ami avait laissé pour garder l'honneur de celui-ci intact, dans une de mes nouvelles préférées. Cette femme qui choisit la torture plutôt que de révéler la teneur de la lettre qu'elle vient de brûler. Ou cet homme sortant de prison pour y retourner quelques heures plus tard. Un éloge de la camaraderie des coureurs de fonds (?), même si la morale de l'histoire n'est pas respectée.
Et ce pauvre Simon, berné par son frère, le casse d'un fourgon qui tourne mal, des morts et six ans de prison. Et comme porte bonheur, un billet de 50 francs à l'effigie de Saint-Exupéry légèrement brûlé dans l'agression. Mais c'est enfin la libération!
Quand vous êtes facteur et trotskiste, gagner une fortune au loto n'est pas spécialement, dans un petit village de la France profonde une sinécure!
De bien belles histoires d'hommes tout simplement, de ces gens que l'on pourrait croiser au coin de la rue, si ce n'est qu'un jour le destin en a décidé autrement. Des écritures évidement différentes, mais de qualité, qualité que l'on retrouve également dans toutes ces histoires.
Je donne, et c'est amplement mérité le nom des dix auteurs de ce recueil: Philippe Arnaud; Stéphanie Benson; José Louis Bocquet; Thierry Crifo; Jean Michel Foucher ; Jean Louis Guardia; Arnaud Jourand; Nicolas Le Coq; Jean-Jacques Reboux et Martin Wincler.
Ce livre est le numéro 3 de la série, le sixième est paru en 2005 aux éditions "Terre de Brume", une découverte qui m'incite à lire les autres.
Extraits :
- Non c'est pas pareil. Lui c'était un cochon et dans le cochon tout est bon. Vous, vous êtes un porc, c'est très différent.
- Les bureaucrates ont la pensée notoirement étroite.
- Comprends-tu, c'est ça le pouvoir des mots, la force de la poésie.
- Il se demande si le mystère n'est pas l'essence de l'homme.
- L'un des intérêts de l'euro, c'est qu'on peut transbahuter une belle somme facilement, vu que les billets occupent six fois moins de place.
- Bienvenue au pays de la liberté, bon retour chez les vivants.
- Mais aujourd'hui, il ne fallait pas trop lui défriser la permanente.
- Ils n'avait pas eu d'enfant, ce n'était pas forcément un mal.
Éditions : La Baleine (2002).
Pour tous renseignements :
http://fureurdunoir.free.fr/accueil/accueil.html