Jusqu'à la mer

Bernard MATHIEU

Note 4

La Seine à bicyclette.

Court roman de la collection "Arcanes" que je remercie pour ses ouvrages de Janet Frame, Jannette Haien et James Hanley.

La première phrase du livre situe le contexte "Je m’ennuyais". Donc pour rompre la monotonie de sa vie le narrateur (Je) part sur son vélo au hasard des routes. La sortie de Paris, la rencontre avec la Seine, le constat que ce pauvre fleuve est digne d’une poubelle par endroit et enfin la rencontre avec les champs et la campagne. Et enfin le bonheur, les bistrots de routiers, les bars longeant la Seine, et la rencontre ! Le coup de foudre "La fille brune me regardait avec une curiosité qu’elle ne cherchait pas à dissimuler". Cette femme est marinière, elle vit avec son mari et ses trois enfants sur la "Luciole". Commence alors une histoire d’amour au gré des écluses et des chemins de halage. Le vol du vélo de l’homme complique la situation, la dernière partie du voyage se terminera dans la soute parmi un chargement de blé. Mais la vie ordinaire reprend peut-être hélas le dessus, le visage de cette femme s’estompe petit à petit dans la mémoire du narrateur.

A part les deux principaux protagonistes, les rencontres étranges ne manquent pas dans les petits bistrots de campagne, mais on sent chez l’auteur une très grande humilité vis à vis d’eux. Comme d’ailleurs envers ce couple qui sait que leur aventure n’a aucun avenir malgré la puissance de leurs sentiments.

Une lecture aisée mais en aucun cas simpliste, cette histoire est belle, racontée avec beaucoup de pudeur, et est très dure à lâcher.

Une découverte et vraiment un bon moment de lecture avec des gens tout simples qui ont la chance et le bonheur de vivre quelques jours en pleine harmonie avec eux-mêmes.

Extraits :

-De vraies impasses en fausses rues, j’avais fini par buter sur le ruban de la Seine

-La Seine enfin appartenait à la terre et aux champs.

-Qu’est ce qui me poussait de l’avant ?

Je l’ignorais ! La seule réponse qui me venait était que personne ne m’attendait.

-D’après leurs conversations, la Bourse au Fret de Saint-Mammès était le rendez-vous de tous les mariniers, pour ainsi dire la Mecque du bateau fluvial.

-Qu’est-ce que ça déclenche, un cri d’homme, dans la cafetière d’une sauterelle ?

-Je continuais à la suivre.

Je devenais une ombre, et parfois cela me flanquait les nerfs à vif !

-Son odeur est morte, disparue sa façon de bouger, de parler, son rire.

-Même à l’étranger, je ne peux m’empêcher de défricher les noms inscrits sur les flancs rebondis des péniches.

Editions Joëlle Losfeld.