img135

Genèse & Derniers poèmes.
Xavier GRALL.
Note 3,5
Poésie inachevée, la mort ayant fait son œuvre.
Le projet était une suite de "Chants". Trois seulement furent achevés.
Dans ces chants la vie est présente, avec ses joies, ses rapports avec la nature et le monde. Il y parle des fleuves, des ports, des mers et des océans. Il parle aussi des marins et des pêcheurs et des navires qui font rêver les terriens.
-" Il y avait les ouragans
Il y avait la peur humaine "
Les derniers poèmes sont des œuvres sur le temps qui passe, sur la mort et la désertification de le Bretagne intérieure dans " Les déments " :
-" Par les chemins noirs de L’Arrée
où vont-ils les déments
A quel orme
Pour quel suicide? "
Nous avons tous, je crois, quelque part en mémoire le souvenir d’une maison, grande ou petite qui nous serre le cœur, dans le poème "Supplique des maisons anciennes " :
-" Demeure des fêtes et des mœurs anciennes
J’ai souvenir de ta rurale noblesse ".
Suit l’émouvant "Tombeau pour Bobby Sands"
-Briques et cendres Belfast
Ne revit Bobby que mort et blanc….
-Cromwell peut cracher ses dents
pourries dans le sang de l’Irlande".
Le dernier :
-Ne me parlez pas de moi
Sur ma tête mettez une pierre d'argile blanche
Et parlez-moi de la terre *
*Je vous parlerai plus tard du recueil d’articles du journal " Le Monde " qui porte ce titre.