img217

Les cent et un propos d’un gardien de phare.
Yves La PRAIRIE.

Note 4/ 5.
Que la lumière soit !
Ces quelques lignes en hommage aux gardiens de phares et aux marins pêcheurs de mon enfance, ceux pour qui la mer était la vie, mais aussi parfois la mort.
En remerciement à Thalassa, pour ses trente ans et ses trente phares, dont quelques-uns près de chez moi.
En souvenir de l’un de mes oncles pour certaines nuits de pêche en mer passées ensemble où, entre la brume et le crachin, la lumière électrique jaillissait enfin, à notre grand soulagement.
J’ai retrouvé ce petit recueil il y a quelques temps et je vous offre ces propos pleins de sagesse marine.
A propos des livres :
-" Tous mes livres sont pour moi des monuments, des pierres dressées ou couchées. Verticaux, ils sont les menhirs de la pensée en alerte ; horizontaux, les dolmens de la rêverie dolente".
A propos du vieux gardien de phares :
-"Il garde son phare, et la mer le garde".
A propos de la mer :
-" La chanson est la respiration d’un peuple.
Les chants de la mer sont la respiration du monde ".
-"On s’extasiait devant une mer "d’huile". On ne peut plus après le Torrey Canon, l’Amoco-Cadiz et le Tanio" (Liste non exhaustive hélas).
-" Marin, si tu lèves l’ancre, cesse de lever le coude".
Une dernière pour la soif :
-"Pas de noces d’argent ou de perles, de rubis ou d’or, avec la mer.
Seulement des noces d’embruns et de brumes, de houles et d’écumes.
La séparation ne s’appelle pas divorce, mais nostalgie".
Retour à quai, la terre, c’est aussi une vie, moins grandiose, mais par certains côtés, préférable. Je ne suis jamais devenu marin.
Editions : Le Cherche Midi.